Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Galilée ou l'amour de Dieu

Galilée ou l'amour de Dieu

A l'instar de Darwin, Galilée est l'un des scientifiques les plus importants de l'Histoire. En prétendant que la Terre tourne autour du soleil et non l'inverse, il s'est heurté à l'Eglise qui prétendait que notre astre était placé au centre de l'univers puisqu'il abritait l'Homme, créature supérieure aux autres à l'image de Dieu. C'est cette opposition que Jean Daniel Verhaeghe a cherché à raconter en réalisant en 2005 Galilée ou l'amour de Dieu.

L'histoire se passe dans la première partie du 17eme siècle. Astrologue réputé agé de plus de 70 ans, Galilée (Claude Rich) vient de publier un livre dans lequel il expose les deux théories qui expliquent l'organisation du système solaire. La première, celle d'Aristote, est adoptée par le christianisme depuis des siècles. La seconde, celle de Copernic qui traite de l'héliocentrisme, est en revanche contraire aux saintes écritures.

A priori, Galilée n'a pas mal agit car il a veillé à se montrer neutre dans son ouvrage. Mais l'Inquisition ne l'entend pas ainsi et le convoque pour un tribunal privé afin d'établir si il est ou non un hérétique. Face à trois hauts membres de l'Eglise qui ont bien l'intention de le faire brûler vif, notre savant va devoir se défendre et exposer ses arguments.

Le film se consacre quasi entièrement à ces audiences. Face à l'agressivité du grand inquisiteur (Daniel Prévost) qui ne lui permet ni de s'assoir ni de poser la moindre question, Galilée fait preuve de verve. Intelligent et adroit, il explique avec une infinie douceur sa démarche et ses théories.

Pour le spectateur fan d'astronomie, c'est un régal. Galilée ou l'amour de Dieu nous apprend quantités de choses sur les connaissances en la matière de l'époque sans jamais nous noyer sous une tonne d'explications barbantes. On découvre par exemple l'existence des quatre satellites de Jupiter et le développement des téléscopes.

Brillant lors de ses joutes verbales, Galilée va jusqu'à laisser bouche bée ses interlocuteurs un instant en leur démontrant par l'expérience que tous les objets tombent à la même vitesse au sol alors qu'à l'époque, on croyait que cela dépendait de leur poids. Avant même la naissance de Newton, l'illustre savant italien s'aventure ainsi déjà sur le terrain de la gravité.

Mais on a beau être un érudit, on ne peut pas faire grand chose si on ne détient pas le pouvoir. Bien qu'il soit l'ami du pape Urbain VIII (Jean Pierre Marielle) en personne, Galilée se retrouve forcé d'abjurer son hérésie et de laisser brûler son livre si il ne veut pas le remplacer sur le bûcher.

On pourrait croire que les prêtres catholiques se montrent extrêmement fermés et cruels. Mais leur décision est moins due à un manque d'ouverture d'esprit de leur part qu'à des raisons politiques. En effet à cette époque, la population commence à s'instruire de plus en plus et l'Eglise doit veiller à garder sa primauté pour interpréter les textes religieux qui ne seraient pas conformes aux nouvelles données scientifiques. Mais aussi et surtout, elle doit rester solide et compacte face au protestantisme. Déclarer qu'elle s'est trompée et donner raison à Galilée serait un avoeu de faiblesse qu'elle ne peut se permettre à l'heure de la contre réforme.

Un point intéressant est à noter. En dépit de ses découvertes, Galilée ne remet jamais en cause la Bible. Comme il le répète avec insistance, c'est un fervent chrétien qui vénère Dieu, d'où le titre du film. Il ne désire qu'une chose, séparer la science de la religion ou du moins arrêter de les opposer lorsqu'elles ne sont pas en coordination entre elles.

Galilée ou l'amour de Dieu est excellent. Fin et léger, il nous apprend beaucoup d'informations sur un homme finalement mal connu du grand public. Les acteurs sont très bons, en particulier Claude Rich qui livre une prestation fabuleuse. Ne cherchez pas à voir dans ce film des scènes de bataille ou le moindre combat à l'épée. Ici, tout se passe en coulisses et se prête à la réflexion. Une belle œuvre à mettre dans toutes les mains.

Note : 8/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article