Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Carthago Tome 3 : Le monstre de Djibouti

Carthago Tome 3 : Le monstre de Djibouti

Après avoir assuré à Feeirsinger sa coopération, Kim Melville retrouve sa fille Lou et également Martin au château des carpates. C'est l'occasion pour la petite famille de visiter ce lieu riche en animaux empaillés extraordinaires et de mieux faire connaissance avec ses ravisseurs. Ces derniers apparaissent désormais gentils et presque sympathiques. Des liens se créent entre eux et les océanologues. Donovan se rapproche de plus en plus de Kim au détriment de Martin qui n'est finalement pas le petit ami de la jeune femme.

Pendant ce temps, on apprend que l'Adome a volé le contenu des vidéos sur les animaux préhistoriques dans le but d'avertir le monde entier de leur existence. Mais la Carthago veut réagir à cela. « L'homme sans visage » nommé Snyder n'hésite pas à engager un tueur professionnel pour régler cette histoire mais ordonne néanmoins d'épargner le leader du groupe Falco.

A côté de cela, on apprend qu'un certain professeur Nazaaki Nobuaki vient de révéler à la presse une découverte étonnante, celle d'une citée antique sous marine. Le monument aurait été construit bien avant les pyramides sous l'eau et non à l'air libre ! Cela signifie que ses habitants étaient en quelque sorte des hommes poissons ! Tiens donc, il semblerait enfin que l'on ait trouvé l'Atlantide.

Tout ceci est très intéressant mais encore une fois un peu long. Ce n'est qu'à la page 36 que Kim replonge avec ses amis dans l'eau à la recherche du mégalodon, cette fois ci avec des submersibles individuels. Voilà un choix étrange. Comment comptent-ils capturer un énorme poisson avec des engins si petits ? On ne le saura jamais. L'aventure tourne mal. Happé par un requin, Martin est emmené de force dans les profondeurs de l'océan.

C'est sur cette mort tragique que se termine la chasse. En effet, Feiersinger apprend que son petit frère également passionné de cryptozoologie et chasseur de raretés vient de le devancer dans la course au monstre et envisage d'ouvrir un parc aquatique à Dubaï. Décidément pour ces milliardaires, la vie n'est autre qu'un jeu.

Si cette façon de boucler un arc est un peu abrupte, elle passe encore. Ce qui passe moins, ce sont les aptitudes de Lou. Cette petite fille se révèle de plus en plus extraordinaire. Elle dispose de branchies qui lui permettent de respirer sous l'eau comme les poissons. Capable de nager à une vitesse effarante, elle n'hésite pas à aller jusqu'à toucher le museau du mégalodon. A la surprise générale, le prédateur ne se montre pas agressif envers elle et les deux êtres communiquent.

Voilà qui est un peu fort de café ! On l'a comprit, Lou est une descendante des Atlantes. Elle maîtrise d'ailleurs leur langage. Il n'empêche, tout ça n'est vraiment pas crédible. Carthago se voulait être une série sérieuse avec plein d'informations scientifiques. Elle vient de se ridiculiser complètement en offrant à Lou les capacités d'une sirène.

Cette erreur coûte de nombreux points. De plus, on a l'impression que la série se perd dans une abondance de pistes différentes. Ainsi lors de ce tome, l'accent est mit sur l'Atlantide et cela devrait se poursuivre par la suite. En revanche, on a plus aucune nouvelle des baleines échouées sur les côtes et on ne sait toujours pas pourquoi des mégalodons sont remontés à la surface attaquer des bateaux. L'auteur fait l'impasse sur de nombreux événements de son récit comme si il ne le maîtrisait pas. Et ça pour un scénariste professionnel, c'est très grave.

Pour cause de mésentente, Christophe Bec et Eric Henninot se sont séparés. A partir de ce numéro, le dessin est confié à Milan Jovanovic. Il faut reconnaître qu'on y perd pas au change. Les cases possèdent dorénavant d'avantage de détails et les couleurs sont plus vives. Par ailleurs, le découpage est bon et l'album très fluide, ce qui n'était pas facile à faire puisque l'on voyage sans cesse autour du globe d'un point à un autre.

Carthago se lit avec plaisir mais s'avère loin d'être le chef d’œuvre annoncé. On attend désormais plus grand-chose de cette série à part le fait de nous offrir un moment de divertissement. Tout cela laisse malgré tout un goût de gâchis amer. En trois tomes, on a toujours pas vu en direct la capture d'un mégalodon ni même un seul vrai combat contre un animal préhistorique. C'est dire si on passe à côté de la chose…

Note : 6,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article