Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

The Girlfriend Experience Saison 1

The Girlfriend Experience Saison 1

La prostitution a toujours été plurielle. Si les filles des bordels et les tapineuses de rue sont en général accessibles à tous, les courtisanes de luxe se voient quand à elles réservées à des hommes riches et puissants. Quel est alors exactement leur quotidien ? Comment parviennent-elles à obtenir un train de vie fastueux alors que concrètement, elles font pourtant le même travail que les autres ? A ces questions, The Girlfriend Experience tente de nous apporter ses propres réponses.

Réalisée en 2016 par Amy Seimetz et Lodge Kerrigan, cette série nous raconte l'histoire de Christine Reade (Riley Keough), une étudiante en droit. Cette jeune femme a apparemment tout pour elle. Séduisante mais aussi intelligente, elle vient de décrocher un stage d'un an dans une prestigieuse entreprise, l'occasion idéale pour se faire la main avant d'entamer une brillante carrière d'avocate qui lui tend les bras.

Seulement voilà, Christine a une amie nommée Avery qui joue les escorts occasionnelles de temps en temps. Rapidement, elle se fait convaincre par cette dernière de la rejoindre et ne tarde d'ailleurs pas à la supplanter. Christine fait la connaissance de plusieurs hommes d'affaires qui sont prêts à dépenser des fortunes pour l'avoir quelques heures. Et l'argent commence à couler à flot.

Loin de travailler à l'abattage, Christine sélectionne ses clients avec soin et les écoute parler de leurs problèmes autant qu'elle copule avec eux. On pourrait croire qu'elle fait mine de s'attacher à certains mais ce n'est qu'une illusion. Dès que l'un de ses habitués voit son argent baisser et lui demande de diminuer légèrement ses tarifs, elle l'expédie hors de sa liste sans hésiter.

Ainsi sont la plupart des prostituées. Froides comme la glace, elles ne regardent jamais rien d'autre que leur propre intérêt même si elles donnent toujours l'impression du contraire. Ainsi, Christine a le don de faire tomber amoureux d'elle presque tous ses clients. Un homme la coche sur son testament tandis qu'un autre lui achète une maison. Décidément, ça paye d'être escorte !

Toutefois, Christine ne se contente pas d'écarter les cuisses. Contrairement à beaucoup de filles, elle ne voit pas ce job comme l'occasion de prendre une retraite anticipée mais se donne également à fond dans son stage. C'est ainsi qu'elle enquête sur son responsable de service David Tellis (Paul Sparks) et découvre que ce dernier échange des informations confidentielles avec l'avocat d'une boite concurrente.

Malheureusement, Christine va voir son rêve voler en éclat. Frustré d'être rejeté, un client fou d'elle décide en effet de se venger en envoyant une vidéo de leur sextape à tous les salariés de son entreprise. En l'espace de quelques minutes, la jeune femme devient ainsi la risée de tous et est renvoyée sur le champs. Mais ce n'est pas terminé. La presse reçoit également ce courriel dévastateur et rend son histoire publique.

Christine vit alors une vraie descente aux enfers. Elle avait tout pour être heureuse et vivre une vie épanouie. Mais la prostitution a anéanti tous ses objectifs. Quand on joue avec le feu, on risque tôt ou tard de se brûler les ailes. A présent, il ne lui reste plus qu'une solution. Oublier le droit et faire carrière dans le domaine du sexe.

Ainsi, cette histoire présente donc une pseudo morale. Mais ceci est fait de manière involontaire. En effet, la série nous montre tous les faits et gestes de Christine mais ne cherche jamais à la juger. La jeune femme ne tombe pas dans la déchéance comme on pourrait s'y attendre. Elle finit par accepter son sort et à s'épanouir complètement dans l'escorting. Sauf sur le plan sexuel où paradoxalement, plus elle multiplie les partenaires et plus elle a besoin de se masturber, comme si elle ne parvenait plus à se satisfaire autrement.

The girlfriend experience semble avoir été tourné sur du papier glacé tant l'ambiance se veut froide et sinistre. On ne cesse d'arpenter des hôtels luxueux où des couples forniquent dans des appartements démesurés beaucoup trop grands pour eux. Même les scènes sexuelles ne réchauffent guère l'atmosphère. Bien qu'elles soient assez nombreuses (une par épisode environ), elles se ressemblent presque toutes, ne durent jamais longtemps et ne montrent pas grand-chose (pas le moindre pubis en vue). La série est d'avantage psychologique que racoleuse.

Les clients sont presque tous présentés comme des personnes folles, ce qui est assez dérangeant car on peut très bien être sain d'esprit et demander les services d'une prostituée. Ce sont de beaux hommes plein de classe qui ont tout pour eux dans la vie et pourtant, ils s'abaissent à payer des sommes folles à des escorts tandis qu'une simple sortie en discothèque avec quelques bouteilles de champagne leur offrirait sans doute le même résultat. Mais il faut dire que l'on touche à la clientèle de luxe. Un individu qui gagne 100 000 $ par mois n'en a rien à faire de payer une fille 1000 $ l'heure. Cela paraît gratuit à ses yeux.

Le stage de Christine dans son entreprise n'est pas très intéressant bien qu'elle y passe un paquet d'heures. On dirait que cet élément a été ajouté pour meubler les épisodes et éviter de les concentrer uniquement sur le domaine de la prostitution. Mais on aurait pu s'attendre à mieux. Même constat en ce qui concerne la fac. Bien qu'étudiante, Christine ne fréquente quasiment pas d'amis de son age et ne fait aucune soirée universitaire. Elle est déjà une adulte qui sait ce qu'elle veut.

Du côté du casting, il faut reconnaître que Riley Keough est parfaite dans le rôle de Christine. Et heureusement d'ailleurs puisque c'est sur elle que repose toute la série. Sa beauté froide et son visage faussement inexpressif correspondent bien à son personnage. Aucun autre protagoniste n'est assez important pour que l'on parle de lui.

Les épisodes sont au nombre de 13 et ne durent que 25 minutes, ce qui est peu comparé aux habitudes des séries d'aujourd'hui. La mise en scène est en générale soigneuse pour son luxe mais parfois un peu abrupte. Il arrive ainsi à plusieurs reprises que Christine coupe brutalement toute liaison avec un personnage alors que l'on s'attend à ce qu'il revienne plus tard. De plus, le rythme est plutôt lent. Si il n'y avait pas les scènes sexuelles, c'est clair qu'on s'ennuierait.

The girlfriend experience montre un monde auquel le plus grand nombre de personnes n'ont pas accès. Il est donc assez difficile pour les spectateurs de s'identifier aux personnages. Cette série féministe ne restera pas dans les anales. Décidément, le petit écran a bien du mal à se distinguer lorsqu'il évoque le sujet de la prostitution.

Note : 5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article