Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

The heroic legend of Arslan Tome 7

The heroic legend of Arslan Tome 7

Suite aux attaques répétées de Sindora, Arslan et sa bande décident de régler en premier lieu ce problème avant de chercher un moyen pour reprendre Ecbatana. Il se trouve que dans ce pays voisin, deux princes ennemis s'affrontent pour le pouvoir. L'idée de Narsus est la suivante. Favoriser l'un pour écraser l'autre et s'attacher sa fidélité.

L'heureux élu se nomme Rajendra. Moins puissant que son frère Gahdevi mais probablement plus intelligent, il se voit vite capturé par les Parses et forcé de coopérer. Toutefois, cela l'arrange parfaitement. Ainsi, il se retrouve doté d'une armée alliée pour renverser son rival et devenir roi.

Ce tome ne se passe donc pas à Parse mais à Sindora. Himles y est pour une fois absent car il ne désire pas suivre Arslan jusque là. Son absence est préjudiciable car on ne peut pas dire que les nouveaux ennemis soient charismatiques. Paniqué à l'idée de devoir affronter deux armées à la fois, Gahdevi tente de riposter en envoyant quelques guerriers d'élite. Mais ci ces derniers semblent impressionnants au premier abord, ils se font vite tailler en pièces par Daryun.

A l'image de ce cavalier noir qui nous parraitrait invincible si on ne connaissait pas Masque d'Argent, cette invasion est trop facile. Arslan progresse rapidement et s'empare de la forteresse de Gujarat qui est un point très stratégique dans la défense de Sindora. On se dit que le pays va bientôt tomber si on continue à ce rythme.

Un seul élément intrigue notre méfiance, le soldat Jaswant. Espion de Gahdevi (ou plutôt de son grand vizir Mahendra) placé dans le camp de Rajendra, il possède une certaine maîtrise du sabre. Toutefois, celle ci n'est pas si exceptionnelle que ça finalement car après un duel singulier, même Ghib parvient à le vaincre après l'avoir démasqué grace à une stratégie de Narsus.

Tout cela n'est pas très bien conçu. Arslan possède trop de bon guerriers à ses côtés et on a l'impression qu'il en détient le monopole. On ne tremble quasiment plus pour lui contrairement à l'époque où il n'était qu'un fugitif presque seul. Il serait bien que Sindora offre plus de résistance sinon cet arc risque de nous ennuyer et d'apparaitre comme un simple contre temps. Cela arrivera peut être avec ses éléphants de guerre au prochain numéro.

La personnalité de Rajendra n'a rien d'extraordinaire. Volontiers hypocrite et menteur, il fait tout pour qu'Arslan soit son ami alors qu'en réalité, il souhaiterait l'exécuter. Mais évidemment, il ne trompe personne. En revanche, notre jeune prince se montre de plus en plus troublé par les révélations de Bahqman faites au tome précédent. Qui est-il exactement ? Est-il vraiment légitime au trône ? Ses questions commencent à le ronger de l'intérieur.

Ce numéro évolue clairement un ton en dessous des autres. Il comporte moins d'intrigue, de politique et de religieux. C'est dommage de l'avoir consacré entièrement à Sindora et de ne pas avoir crée quelques élipses montrant Andragoras III, Bodin ou même Etoile. Son apparition en grande pompe dès le tout premier chapitre de la série laissait présager qu'il avait une grande importance. Or, c'est désolant de le voir si rarement. Peut-être y a t-il trop de bons personnages dans ce manga. Espérons que le scénariste Yoshiki Tanaka ne s'embrouillera pas les pinceaux entre eux.

Note : 6,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article