Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Papyrus Tome 2 : Le maître des trois portes

Papyrus Tome 2 : Le maître des trois portes

L'Egypte doit une grande partie de sa civilisation au Nil qui abreuve ses terres cultivables et permet le bon fonctionnement de son économie. Mais aujourd'hui, le fleuve semble se tarir. C'est une catastrophe. Pour éviter la famine à court terme, Mérenptah envoie Théti Chéri et Papyrus en expédition afin de découvrir l'explication à ce phénomène.

En remontant le Nil en amont, notre jeune couple ne tarde pas à s'apercevoir que, si le fleuve est bel et bien en crue comme chaque année, son eau ne se déverse plus dans son lit habituel mais pénètre dans une montagne. Voilà pourquoi il n'alimente plus les champs de blé des paysans situés plus bas.

Alors qu'il s'apprête à rentrer à Thèbes pour avertir le pharaon, Papyrus croise un étrange oryx et décide de le prendre en chasse. La poursuite le conduit au cœur d'une montagne à travers une saillie rocheuse dans un endroit où même les rayons du soleil ne pénètrent pas. Commence alors une longue aventure où il devra affronter une hydre, des hommes revêtus d'armures en or mais aussi et surtout une dangereuse secte qui se fait appeler L'Oeil.

Cette histoire se révèle plus complexe qu'il n'y paraît. En réalité, le responsable de tout ceci se nomme Menès Horus. Il ne vous dit peut-être rien mais cet homme a été le tout premier souverain à avoir régné sur l'Egypte environ 3000 ans avant notre ère. Après s'être terré pendant des milliers d'années dans l'ombre (notre série se passe sous Mérenptah, c'est à dire en -1200 à peu près), il entend bien reconquérir sa place sur le trône.

Evidemment, il ne peut avoir vécu si longtemps. Nous n'avons pas à faire ici à Menès en chair et en os mais plutôt à sa momie. Sous cette forme, il possède de multiples pouvoirs. Enfermé avec sa cité d'or dans la montagne, il entend bien se servir de la force hydraulique du Nil pour faire enfin voler en éclats sa prison et pousser ensuite le peuple à la révolte de manière à ce qu'il destitue Mérenptah et le reconnaisse comme son unique et éternel pharaon.

Au cours de cette aventure, Papyrus se fait une nouvelle fois aider par des dieux, mais cette fois ci de manière nettement moins voyante. Par exemple, un essaim d'insectes vient combattre l'hydre avec lui et l'ombre de son glaive le protège des rayons mortels du soleil. C'est beaucoup plus subtil que de voir la déesse Sobek apparaître en personne.

Cet album possède un riche potentiel créatif. Entre l'hydre, l'oryx qui une fois mort se transforme en femme, la statue de Théti qui tente d'assassiner son père dans son propre palais et les hommes d'or esclaves de Menès qui craignent la lumière du jour tels que les vampires, il y a de quoi faire. Lucien De Gieter nous offre un récit assez mouvementé et moins linéaire que le précédent.

A vrai dire, on a l'impression que l'auteur a prit en compte des critiques et s'est bien amélioré entre les deux numéros. Cela se voit aussi sur le plan graphique. Dans le tome 1, Papyrus et Théti ne sont que des enfants alors que maintenant, ils apparaissent comme des adolescents agés d'environ 14 ans. La couleur de leur peau d'abord blanche vire également au brun, ce qui concorde mieux avec celle des habitants de l'Egypte.

Attention, malgré de nets progrès, cet épisode s'avère encore loin d'être parfait. En plus de se montrer passif, le pharaon Mérenptah se montre détestable car il va jusqu'à jeter Papyrus en prison parce que celui ci lui a sauvé la vie en cassant une statue de Théti. Même si il aime beaucoup sa fille et qu'on suppose que les Egyptiens entretenaient un lien particulier avec les sculptures, sa réaction est ridicule.

De plus, on relève encore des erreurs de proportions, quelques maladresses dans la mise en scène et un niveau de dessin dans l'ensemble moyen. Papyrus est encore lui de figurer comme une référence dans la bande dessinée franco belge. Espérons que les prochains numéros connaîtront de nouvelles améliorations jusqu'à ce que ce soit le cas.

Note : 6,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article