Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Les Chemins de Malefosse Tome 3 : La vallée de misère

Les Chemins de Malefosse Tome 3 : La vallée de misère

Gunther et son ami maître Pritz ont reçu une mission de la part d'Henri IV. Mais pour en connaître la teneur, ils doivent d'abord se rendre à Paris où s'est également réfugié le moine Jean Louvel. Le voyage commence.

Sur le chemin, nos deux mercenaires ne trouvent que cadavres et massacres. Les soldats du nouveau roi sont déjà passés par là et se sont fait un plaisir de voler et tourmenter les populations locales. On rencontre même une paysanne enceinte qui a donné naissance à un bébé alors qu'elle se faisait violer par une multitude de sauvages. Y a t-il manière plus glauque de venir au monde ?

A cause de tous ces agissements, Gunther et Pritz reçoivent moins de sympathie de la part des gens que lors des tomes précédents, ce qui s'avère bien compréhensible. En faisant escale à une auberge, ils remarquent un cheval blessé qui pourrait bien être celui que Louvel a emprunté pour s'échapper. Le moine serait-il encore dans les parages ?

Malheureusement non. Les mercenaires ne rencontrent sur place qu'une bande de gueux qui leur joue un vilain tour. Après avoir joué aux dés, descendu quelques jacquelines (bouteilles de vin) et forniqué avec des coureuses de rempart (prostituées), ils se réveillent le lendemain sans armes, argent ni chevaux.

C'est donc à pied et démunis de la moindre flamberge (épée) qu'ils doivent poursuivre leur route. Une fois arrivés à la ville de Pontoise, ils se font arrêter par des soldats qui découvrent sur eux les faux papiers donnés naguère par Louvel à Pernette. Et un gros problème subsiste car l'un est signé par Henri IV et l'autre par Charles X.

Ces laissers passers possèdent une très grande valeur car ils permettent de se rendre partout en France, tant du côté catholique que protestant. Mais ils posent dans le cas présent un vrai problème. Lequel des deux souverains nos mercenaires allemands servent-ils ? Sont-ils des traitres ou des espions ? Ces interrogations sont légitimes et ils risquent la potence à moyen terme.

Conduits en prison, ils se font néanmoins rapidement évader par leur geolier Gros Puceau qui travaille en réalité pour un jeune homme des plus mystérieux appelé l'Archange. Riche et puissant, ce dernier semble avoir le bras long et compte bien mettre Gunther et Pritz à son service. Mais dans quel camp se trouve t-il ?

Ce troisième tome nous permet de découvrir plus en avant la personnalité de maître Pritz. Unique compagnon de Gunther survivant à l'assaut de Gisors, il n'hésite pas à le contredire mais lui voue néanmoins une sincère amitié. Homme rude en apparence, il ne s'intéresse qu'à l'argent et rechigne donc à louer son épée gratuitement contrairement à Gunther qui commence à faire passer les jaunets (pièces d'or) au second plan.

J'avais écris dans la chronique du numéro précédent qu'on nous orientait l'histoire surtout du côté protestant. Mais ce n'est pas le cas ici. Bien qu'il se soit targué de n'être point massacreur, Henri IV commet beaucoup de ravages que nous découvrons après son passage. Ce n'est peut-être pas sa volonté mais de toute manière, les armées de toutes religions pillent, violent et tuent quasiment partout où elles passent à cette époque.

Ce troisième tome apparaît un peu moins bon que les autres. Son rythme est lent, les personnages parlent beaucoup pour rien et ne nous distraient pas par un peu d'action ou d'érotisme (la scène avec les ribaudes de l'auberge est nulle). En revanche, l'album se voit sauvé par son excellent dessin. On espère maintenant en savoir plus dans le prochain qui devrait se tenir à Paris, capitale des ligueurs.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article