Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

The Hunt

The Hunt

Avez vous entendu parler du manorgate ? C'est un domaine où une fois par an, de grands économistes qui font tourner le monde se retrouvent pour exterminer des gens qu'ils ont au préalable enlevé des quatre coins de l'Amérique. C'est du moins ce que l'on prétend sur les réseaux sociaux. Mais est-ce bien la vérité ?

Pour Crystal (Betty Gilpin), cela ne fait aucun doute. Après avoir été au préalable droguée, cette jeune femme se réveille dans une forêt qu'elle ne connaît pas avec d'autres personnes tout aussi désorientées qu'elle. Et soudain, voilà qu'on leur tire dessus. La chasse à l'homme peut commencer.

Pris par surprise, beaucoup d'individus meurent presque immédiatement. Il faut dire que leurs mystérieux assaillants ont préparé leur plan avec précaution, tissant de nombreux pièges ici et là, allant même jusqu'à mettre en scène une fausse station service. Reliés entre eux par des talkies walkies, organisés comme un véritable réseau avec leurs propres noms codés, ils n'ont rien laissé au hasard pour qu'aucune proie ne leur échappe.

Mais Crystal, alias « Boule de Neige », se révèle bien plus forte qu'ils ne l'avaient prévu. Dotée d'un sang froid sans égal, d'une grande perspicacité et d'une excellente condition physique cumulée à un maniement parfait des armes à feu, cette ancienne soldat de l'armée leur donne beaucoup de fil à retordre. Petit à petit, elle remonte leur piste tant et si bien qu'on ne sait plus très bien qui est le chasseur et le chassé.

Réalisé en 2020 par Craig Zobel, The Hunt ressemble à des œuvres telles que Les chasses du comte Zaroff ou La comtesse perverse. Mais contrairement à elles, on ne chasse pas ici par plaisir, ou du moins pas seulement. Au départ, on croit que ce sont les exactions de gros richards qui méprisent tellement les pauvres qu'ils les considèrent comme des animaux. Mais en réalité, la finalité est toute autre.

On apprend que tout ceci tire son origine d'une mauvaise blague qui a été accidentellement relayée sur internet. Ses auteurs, de gros magnats de la finance, ont aussitôt été mis à pied et abondamment critiqués par des vidéastes sur les réseaux sociaux qui ont cru dénoncer une théorie du complot. Rendus fous de colère, ils ont alors décidé de se venger d'eux et de faire de cette simple farce une réalité.

Voilà qui tord le coup aux idées reçues et qui met en garde les complotistes. A force de proclamer à tout va que quelque chose d'absurde ou de monstrueux est vraie, elle peut le devenir véritablement. Au départ, Athéna (Hilari Swank), la meneuse du groupe, n'est absolument pas du tout une tueuse. C'est son orgueil et sa rage qui l'ont rendu ainsi. Elle l'explique d'ailleurs clairement à Crystal au cours de leur duel 100% féminin final.

Le concept est original. The Hunt n'est pas un simple film de chasse à l'homme. Et pourtant, il ne se prend pas trop au sérieux non plus. Certes, ses scènes d'action sont nombreuses et soignées mais elles contiennent parfois des moments humouristiques pas du tout crédibles mais clairement assumés. Par exemple, une femme dont le corps a été transpercé par des pics puis explosé à cause d'une mine a encore la force de s'énerver sur un survivant parce qu'il n'a pas le cran de l'achever.

En réalité, The Hunt est un thriller comique. Son but n'est pas de passer un message politique mais simplement d'offrir un moment divertissant aux spectateurs. Attention, cela ne signifie en aucun cas qu'il n'est pas remplit de tensions. Les amateurs de bagarres en ont pour leur argent. Par moment, on ne sait plus si les gens que l'on rencontre sont eux aussi des tueurs jouant un rôle ou de vraies personnes. De plus, le film comporte des passages gores qui, si ils sont très courts, raviront les fans d'hémoglobine.

On ne se prend donc pas la tête et c'est tout aussi bien comme ça. Jusqu'au bout, Crystal s'avère pleine de ressources et de surprises, y compris sur son identité. La fin boucle bien la boucle, avec notamment l'aide d'une bouteille de champagne datant de 1907. Bien écrit et bien réalisé, The Hunt mérite le visionnage et aurait sans doute d'avantage fait parler de lui si de malheureuses tueries cette fois ci bien réelles n'avaient pas eu lieu aux Etats Unis lors de sa sortie.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article