Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Abraham Lincoln, chasseur de vampires

Abraham Lincoln, chasseur de vampires

Abraham Lincoln est l'un des présidents des Etats Unis les plus célèbres. Tout le monde connaît ses actions pendant la guerre de Sécession qui ont changé la face du monde. En revanche, savez vous que c'était également un tueur de vampires ? Du moins, c'est ce qu'affirme Timour Bekmambetov dans son film Abraham Lincoln, chasseur de vampires.

L'histoire commence en 1818. Parce qu'il a voulu défendre son ami William Johnson (Anthony Mackie) d'origine africaine injustement condamné à l'esclavage, le jeune Abraham (Benjamin Walker) fait perdre à ses parents leur emploi et devient vite orphelin. Il grandit alors dans la haine de leur ancien patron Jack Barts (Marton Csokas). Une fois devenu adulte, il tente de le tuer mais s'aperçoit que c'est un vampire. Sauvé de justesse par un certain Henry Sturgess (Dominic Cooper), il va alors subir un entrainement intensif pour exterminer ces maudits suçeurs de sang.

Le spitch est lançé. Mais attention, cette œuvre n'est pas un banal film de chasseurs de monstres. C'est aussi un long métrage historique et politique. En effet, toute la vie de Lincoln nous est présentée. On découvre ses premiers pas en tant qu'avocat, son accession à la tête des Etats Unis mais aussi et surtout son combat pour l'abolition de l'esclavage.

C'est précisément cette cause qui est un peu le centre de tout. En effet, Abraham découvre que les vampires sont bien plus nombreux qu'il ne le pensait. Loin d'être des créatures solitaires et sauvages agissant uniquement par pulsions, ce sont des individus unis et organisés derrière un mystérieux Adam (Rufus Sewell) qui aurait vécu plus de 5000 ans. Or, ce dernier contrôle le sud de l'Amérique et est profondément esclavagiste. Voilà de quoi voir la guerre de Sécession sous un autre angle.

L'idée est ingénieuse et bien construite. Ainsi, le fameux conflit nord-sud n'oppose pas seulement deux idéaux politiques mais aussi les humains aux vampires. Dans ces conditions, ces derniers partent évidemment favoris. Invulnérables aux balles, puissants et capables de se rendre invisibles quelques secondes, ils ont tout l'attirail de guerriers d'élite.

Toutefois, ils ont quand même quelques points faibles. A l'image des loups garous, ils craignent particulièrement l'argent. Abraham ne se prive donc pas pour en tailler en pièces un maximum à l'aide d'une hache. De plus, un vampire ne peut pas tuer un autre vampire contrairement à un humain. Cela laisse entendre que notre espèce n'est pas si démunie que ça.

Le personnage d'Abraham est intéressant. Au départ, c'est un jeune homme un peu gauche qui pourrait se faire tuer par le premier monstre venu. Mais petit à petit, il s'améliore et finit par devenir un chasseur expert, faisant presque penser à un super héros du 19eme siècle sans le costume. Ses progrès vont de paire avec le développement de l'histoire. Ce qui n'était au départ pour lui qu'une quête de vengeance personnelle finit par devenir une vraie guerre. Notons que même une fois devenu président et quelque peu agé, il continue toujours de se battre lui même contre les vampires au lieu de compter uniquement sur ses soldats.

Adaptation du roman éponyme de Seth Graham Smith, Abraham Lincoln, chasseur de vampires est un bon film original et divertissant. Malheureusement, il a tendance à en faire trop. Beaucoup de ses cascades sont spectaculaires mais profondément exagérées, notamment lors de la course poursuite à dos de chevaux. Pour rappel, Lincoln reste un homme ordinaire sans aucun super pouvoir pour faire face à ses ennemis. Lui conférer parfois autant d'agilité et d'adresse est donc absurde.

Réalisé en 2012, Abraham Lincoln, chasseur de vampires n'est pas un véritable film d'horreur. Il ne contient quasiment pas de sang et peut donc se faire voir par tous. Tout le monde n'apprécie pas ce mélange des genres. Mais pour ma part, c'est un long métrage réussit et assez soigné qui s'attaque à l'Histoire sans la violer. Bravo.

Note : 8/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article