Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Lucrèce Tome 1 : Le plaisir dans la mort

Lucrèce Tome 1 : Le plaisir dans la mort

Qui est la femme la plus diabolique de l'Histoire ? Messaline, la putain impériale ? Catherine de Médicis, la responsable de la Saint Barthélémy ? Elizabeth Bathory, la comtesse assoifée du sang des vierges ? Les candidates ne manquent pas à l'appel et certains pourraient également citer Lucrèce Borgia. Cela tombe bien, c'est l'héroïne de notre présente série.

L'histoire commence en 1503. Nous faisons la connaissance de Lucrèce. En dépit de ses 22 ans, cette jeune femme a déjà été marié à trois reprises. De plus, elle collectionne les amants à n'en plus finir. Son charme est connu et redouté dans toute l'Italie, et elle n'hésite pas à s'en servir pour obtenir toujours ce qu'elle veut.

Mariée actuellement avec Alphonse d'Este, Lucrèce domine à sa place Ferrare d'une main de fer. Or, ce duché est en grand conflit avec la république de Venise. Cette dernière compte bien se débarrasser de la jeune femme. Et pour cela, elle fait appel à un jeune homme nommé Antoine Orsénigo.

De tous les individus qui ont partagé sa couche, Antoine est le seul que Lucrèce a aimé. Elle l'aime toujours d'ailleurs. C'est donc le candidat parfait pour l'assassiner. Si il refuse, sa petite sœur Ornella sera jetée en patûre à un bourreau. Voilà une manière de procéder bien tyrannique pour une république n'est-ce pas ?

Bon gré mal gré, Antoine accepte donc la mission et chevauche jusqu'à Ferrare. Mais entre temps, un espion avertit Lucrèce de son arrivée. La jeune femme prend donc les mesures nécessaires à son arrestation. Néanmoins, il se pourrait bien que sa proie soit plus maligne que prévu. Que le jeu du chat et de la souris commence !

A l'instar de nombreuses séries de la maison d'édition Elvifrance, Lucrèce a pour héroïne une fille totalement dévergondée dont on va suivre les aventures à chaque épisode. Mais Lucrèce nous paraît d'emblée bien plus cruelle que ses cousines Maghella, Jacula ou même Lucifera. Jugez plutôt.

Dès le départ, le ton est donné. Pour couper court à la querelle de deux amants qui se jalousent l'un l'autre, Lucrèce décide immédiatement de les empoisonner. Déjà deux meurtres au bout de seulement 13 planches, voilà qui promet ! On découvre très vite une femme froide sans aucune pitié autant assoiffée de sexe que de pouvoir. En effet, quiconque ose lui tenir tête risque la mort et elle n'a pas son pareil pour prendre les gens en traitre.

Contrairement à Zara ou Jungla, Lucrèce a réellement existé. Nous voici plongés en pleine Renaissance. Il convient de savoir avant toute chose qu'à cette époque l'Italie n'était pas un pays unifié mais un territoire divisé en duchés qui s'affrontaient. La famille Borgia dont le chef n'était autre que le pape Alexandre VI jouait un rôle important sur l'échiquier.

Nous avons donc droit ici à beaucoup de politique. En revanche, l'érotisme est quasiment absent. Certes, Lucrèce s'amuse avec plusieurs hommes mais toutes les scènes sont coupées, et ce pas toujours très adroitement d'ailleurs. Cela casse un peu le rythme. Notons que cette série a débuté sa parution en France en 1972, soit en même temps que Lucifera. Une telle pudeur a de quoi surprendre quand on connaît la réputation d'Elvifrance.

En revanche, il faut reconnaître que la mise en scène est de bonne facture. L'auteur fait tout pour qu'on se sente vraiment au 16eme siècle. Ainsi, ses récitatifs ont l'apparence de vieux parchemins. De plus, il soigne ses décors, notamment le meublier qui fait très réaliste. Les dessins sont très beaux d'une manière générale. C'est de l'excellent travail.

Lucrèce compte bien surfer sur la réputation sulfureuse de la vraie Lucrèce Borgia que certains historiens cherchent maintenant à réhabiliter. La série peut nous en apprendre beaucoup sur l'Histoire même si elle va sans doute prendre des libertés. On attend la suite avec impatience.

Note : 7,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article