Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Les aventures de Bernard et Bianca

Les aventures de Bernard et Bianca

Connaissez vous SOS Société ? A l'instar de l'ONU, il s'agit d'une organisation mondiale qui a pour but de défendre les opprimés. Sauf que ses membres sont tous des souris. Mais que peuvent bien faire de si petits rongeurs pour secourir des humains ? C'est ce que nous allons voir dans Les aventures de Bernard et Bianca.

Un jour, la SOS Société repêche une bouteille à la mer contenant le message de détresse d'une petite fille nommée Penny. Cette dernière a été enlevée de l'orphelinat où elle se trouvait et n'a personne pour l'aider puisque elle est orpheline. Heureusement, deux souris nommées Bernard et Bianca décident de se lancer à sa recherche.

L'enquête commence à New York puis se déplace jusqu'au bayou du diable en Louisiane. En effet, on découvre que Penny est retenue prisonnière dans cet endroit marécageux et sauvage sur une vieille péniche par une très méchante femme appelée Médusa. Cette dernière rêve de trouver un énorme diamant qui vaut une fortune. Malheureusement, il est caché dans une grotte dont l'accès est trop étroit pour laisser passer un humain adulte.

Voilà donc la raison de la présence de Penny. Seule une petite fille comme elle peut chercher le fameux trésor. Mais cette quête n'est pas sans risque car l'eau monte fréquemment à l'intérieur de la caverne et pourrait bien la piéger et la noyer elle et son petit ours en peluche Teddy dont elle est très attachée.

Bernard et Bianca se font un devoir de libérer cette pauvre orpheline qui ne rêve que d'une chose, être un jour adoptée. Malheureusement, c'est plus facile à dire qu'à faire. Outre Médusa et son sbire Monsieur Snoops, Penny est gardée en permanence par deux féroces crocodiles baptisés Brutus et Néron.

Réalisé en 1977, Les aventures de Bernard et Bianca est un film d'animation un peu différent de ceux auxquels Disney nous a habitué à cette époque. L'histoire est sérieuse, touchante et triste. On est loin du ton insouciant du Livre de la jungle par exemple. Toutefois, cela n'empêche évidemment pas d'avoir de l'humour comme on va le voir.

Les personnages sont bien construits pour une œuvre de l'époque. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Bernard et Bianca ne se ressemblent pas du tout. Le premier est maladroit, superstitieux, timide et un peu peureux alors qu'à l'inverse, sa compagne se révèle intrépide et culotée mais aussi heureusement très délicate et féminine. Comme le fait remarquer le président de la SOS Société, on pourrait surnommer ce couple « La belle et le concierge ». Et pourtant, ses membres sont très complémentaires.

Etant des souris, Bernard et Bianca ne peuvent en principe pas emprunter les transports des humains. Ils font donc appel aux services d'autres animaux. C'est ainsi que l'on fait la connaissance de l'aviateur Orville, un albatros maladroit dont les vols sont particulièrement risqués et secouants. On a aussi droit à la libellule Evinrude qui se sert de ses ailes comme d'un moteur pour faire avancer ses passagers sur une feuille faisant office de bateau.

Au niveau des méchants, il faut reconnaître que Médusa ressemble beaucoup à Cruella d'Enfer. C'est probablement voulu et assumé mais ce manque d'originalité est dommage, surtout que la dame du Bayou n'égale pas la folle furieuse des fourures. Pour sa part, Snoops fait un peu penser à Monsieur Mouche, le second du capitaine Crochet. Contrairement à sa chef, il est moins méchant qu'attiré par l'argent facile et n'a guère d'autorité sur Penny.

Un mot doit être dit sur Brutus et Néron. Contrairement à la plupart des animaux du film, ils ne sont pas anthropomorphes et ne parlent même pas. Cela ne les empêche pas de se montrer intelligents quand il le faut. Tels des chiens, ils obéissent au doigt et à l'oeil à leur maîtresse et disposent d'un flair redoutable pour repérer leurs cibles.

Les aventures de Bernard et Bianca possède un bon rythme bien géré, hormis peut-être un tantinet lent au début. Les scènes d'actions sont réussies, notamment celle dans le salon de la péniche où Bernard manque de justesse de se faire dévorer par un crocodile après avoir voulu se réfugier dans une orgue.

L'aspect graphique est cependant moyen. Les dessins ne sont pas toujours très soignés et on ne s'applique guère sur les détails (les yeux des souris ne sont pas blancs par exemple). L'atmosphère est grise et peut-être pas assez esthétique. Mais cela est sans doute voulu et permet d'un autre côté de bien retranscrire le bayou. En revanche, les personnages souffrent d'un manque de charisme, hormis peut-être Bianca et les crocodiles. Difficile de vendre des tonnes de goodies à leur effigie.

Adapté des romans de Margery Sharp, Les aventures de Bernard et Bianca a connu un grand succès dès sa sortie. Un peu oublié aujourd'hui, il est cependant le premier film Disney à recevoir une suite, preuve incontestable du rang qu'il a occupé en son temps.

Note : 7,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article