Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Innocent Tome 4

Innocent Tome 4

L'exécution de Damiens se poursuit. Après l'avoir torturé, le moment est venu de l'écarteler. Cette scène sensée être le clou du spectacle ne se passe pourtant pas comme prévu. En effet, les bras et les jambes du condamné refusent de céder. Tant et si bien que ce sont les chevaux qui menacent de s'écrouler de fatigue.

On court à la catastrophe. Tel un artiste, un bourreau peut être applaudit mais aussi conspué par la foule en cas de contre performance. Charles doit tout faire pour que cela n'arrive pas et mettre enfin un terme au calvaire de Damiens. Plus facile à dire qu'à faire.

Cet écartèlement prend à lui seul presque tout le tome. Shin'ichi Sakamoto insiste énormément dessus et fournit de nombreux détails pointus sur l'anatomie humaine. Fait original, il montre l'acte vu de l'intérieur du corps de Damiens. On voit ainsi ses ligaments s'allonger et ses os se casser beaucoup plus que ses membres s'arracher.

Honnêtement, c'est bien joué de sa part. La lecture de ce numéro est rendu par conséquent difficile et éprouvante. On a clairement mal pour Damiens et on espère comme tout le monde que cette boucherie va enfin cesser. Mais elle dure, dure, dure...

Une seule personne prend plaisir à ce spectacle. Et tenez vous bien, ce n'est pas Anne Marthe mais Marie Joseph. Agée de 5 ans seulement, la petite sœur fait preuve d'un goût incroyable pour le sang et la souffrance d'autrui. En dépit de son apparence douce et angélique, c'est un personnage extrêmement morbide doté en plus d'un fort caractère et qui va jusqu'à tenir tête à son illustre grand mère.

Celle ci perd un peu de sa superbe. Bien qu'elle soit toujours intéressante, on devine que Anne Marthe est sur la pente descendante. Elle ne dégage plus la même sérénité qu'auparavant. Son air est révolu tout comme celui de Baptiste. La couronne de l'échafaud va bientôt appartenir à Charles et sa sœur.

Et Gabriel dans tout ça ? Arrivé en grande pompe au tome précédent, ce dernier n'a en fait été qu'un pétard mouillé. Incapable d'accomplir ses devoirs, il a totalement perdu ses moyens lors de l'exécution au point de vomir devant tout le monde. Horrifié à vie, il décide de démissionner de sa charge de bourreau de Reims pour endosser le costume de prêtre. Et bien, voilà ce qu'on appelle passer du coq à l'âne !

J'avais déjà écris que le tome précédent était lent mais ici, cela dépasse tout ce qu'on peut imaginer. Ok, c'est volontaire de la part de l'auteur mais quand même c'est exagéré. Ce numéro ne demeure pas moins cher que les autres. Shin'ichi Sakamoto gagne de l'argent un peu facilement sur le dos de son lectorat car à part la scène de torture et des métaphores assomantes elles aussi sur l'Ancien Régime, il ne propose pas grand chose ici.

En revanche, comme si elles souhaitaient se faire pardonner, les éditions Delcourt offre en supplément un joli dossier documentaire sur le métier de bourreau à l'époque de la série. Ecrit par l'auteur lui même, très bien renseigné et présenté comme un exposé, ce dossier contient pas moins de 18 pages. Il permet de remonter un peu la note et prouve à quel point notre mangaka est impliqué dans son travail.

Néanmoins, même si ce bonus reste apréciable, ce 4eme tome reste le moins bon pour l'instant. Innocent semble être assez inégal. Il serait bon qu'il remette le pied sur la pédale d'accélérateur au numéro suivant pour ne pas s'embourber dans ses dessins certes très beaux mais dont on a maintenant l'habitude. Fais ton office bourreau !

Note : 5,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article