Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Issak Tome 1

Issak Tome 1

Des Japonais ont participé à la guerre de Trente Ans du côté des protestants. Rare sont ceux à connaître cette information qui semble un peu incroyable. Aussi, lorsque Shinji Makari en a entendu parler, il a tout de suite eu l'idée de créer un manga historique sur ce sujet. C'est ainsi qu'est né Issak dont le premier tome est sortit en 2017.

Issak est un jeune homme japonais qui a quitté son pays pour venir guerroyer en Europe. Bien que ce soit un mercenaire, il ne combat pas vraiment pour l'argent. Son but est plutôt de retrouver à tout prix un certain Lorenzo qui a assassiné son maître et de lui faire la peau. Et comme ce dernier a choisit le camp des espagnols, il opte pour les protestants afin de le croiser un jour tôt ou tard lors d'une bataille.

Sa route l'emmène au sud de l'Allemagne au château de Fuchsburg. Cet endroit représente un vrai carrefour entre les Provinces Unies, la France et Prague. Autrement dit, il s'agit d'un point stratégique important que le prince du Palatin Heinrich compte bien défendre à tout prix. Et l'arrivée en renfort d'Issak ne va pas être de trop car une armée espagnole rode dans les environs.

Guidée par un stratège redoutable nommé Spinola, celle ci fait son apparition peu après. La bataille commence et on découvre bien vite que la forteresse de Fuchsburg ne peut opposer une grande résistance. Ses murs ne sont pas très solides face aux canons ennemis et son nombre de soldats demeure insuffisant pour repousser l'attaque.

Mais au moment où tout semble perdu, Issak sort son arme secrète. Il s'agit d'un mousquet capable de faire mouche sur une cible située à 500 pas. Aucun Européen n'a jamais vu un fusil aussi développé et pour cause, c'est de l'art japonais. Avec cette arme, Issak atteint le général Spinola qui se croyait déjà victorieux. Surpris, les Espagnols décident subitement de battre en retraite en voyant leur chef à terre.

Ainsi à lui seul, Issak met fin à cette première bataille et fait sensation. En dépit de ses origines étrangères, tout le monde le respecte et l'admire. C'est notamment le cas d'une adolescente appelée Zetta qu'il a déjà sauvé alors qu'elle était sur le point de se faire violer par des badauds quelques jours plus tôt.

Néanmoins, les Espagnols n'ont pas dit leur dernier mot. Et on apprend peu après que le prince Alfonso en personne marche sur Fuchsburg à la tête d'une armée de 15 000 hommes. Déterminés à en savoir plus, Issak et Heinrich décident alors de partir en éclaireurs afin de mettre au point un plan de défense. C'est alors qu'ils sont pris dans une embuscade...

Et bien, on peut dire que ce premier tome est plein d'actions. Il traite de la guerre de manière crue. Les effusions de sang et les corps mutilés ne sont pas rares. Même les chevaux ne sont pas exempts de graves blessures. Les combats sont violents. Ils retransmettent bien la barbarie de cette époque troublée de guerre de religion à travers le Saint Empire Romain Germanique.

Issak est un héros assez charismatique. Il parle peu et la moitié de ses paroles sont envers son défunt maître vénéré. Très calme, il ne se jette pas dans une bataille d'entrée mais prend le temps nécessaire d'analyser une situation. Evidemment, il sait très bien se battre. Mais curieusement, alors qu'on l'attendait au sabre, c'est au mousquet qu'il s'est distingué, du moins jusque ici.

Heinrich aussi est un personnage intéressant. De par son apparence un peu frêle et juvénile, on pense que c'est un faible mais il n'en est rien en réalité. Courageux, il n'hésite pas à risquer sa vie au milieu de ses soldats et à se porter lui même volontaire pour partir en éclaireur dans une mission dangereuse. C'est un vrai noble de coeur qui mérite bien d'être le frère cadet du roi Frédéric V. Son second Otto est également très brave mais à un physique déjà plus guerrier.

Passons maintenant au dessin. Sans crier au génie, celui ci est plutôt bon. Les personnages possèdent des designs bien différenciés les uns des autres, ce qui n'est pas toujours le cas dans les mangas. Double-S nous gratifie également d'émotions sur le visage de simples soldats dans les rangs. Dommage que son style soit un peu trop rectiligne.

Issak se révèle être une très bonne surprise. Transposer un guerrier japonais au cœur de la guerre de Trente Ans, il fallait oser. On souhaite bonne chance à ce manga qui s'avère prometteur et qui place d'entrée ses héros dans une situation très inconfortable. En effet, on ne voit vraiment pas comment leur petit château réussira à résister à une si grande armée. A coup sur, il faudra plus qu'un joli tir de mousquet cette fois. Affaire à suivre.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article