Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Hostel 3

Hostel 3

A l'occasion de l'enterrement de sa vie de garçon, Scott (Brian Hallisay) décide de faire la fête à Las Vegas avec ses trois amis Carter (Kip Pardue), Justin (John Hensley) et Mike (Skyler Stone). Malheureusement, après s'être bien amusés dans la ville des casinos, tous les quatre vont chacun leur tour se faire enlever par une société désormais bien connue, l'Elite Hunting.

Attention toutefois, cette entreprise n'est pas celle que l'on a rencontré en Slovaquie mais sa filiale implantée aux Etats Unis. Moins puissante (forcément on corrompt moins facilement la police américaine que celle des pays d'Europe de l'est), elle ne capture que des gens sans famille en temps ordinaire, sauf si il y a des commandes spéciales.

Ce n'est pas la seule différence. Ici, les tueurs n'accomplissent par leurs atrocités dans des entrepots sordides mais sur une sorte de plateau télévisé privé. A l'abri dans des cabines, ils torturent leurs victimes sous les yeux d'autres membres du club qui n'hésitent d'ailleurs pas à voter pour quelle arme employer par exemple.

Tout cela fait effectivement très américain. Contrairement aux opus précédents, on ne se sent plus du tout perdu au bout du monde. L'aspect voyeuriste mais aussi bling bling se veut très présent. Néanmoins, l'esthétique en prend un sacré coup pour autant. En effet, la qualité d'image s'avère médiocre et la mise en scène moins signée.

Les premiers Hostel racontaient des histoires sordides et prenaient soin de développer les personnages (surtout le volume 2). Malheureusement, ce n'est plus le cas ici. De plus, très peu de références ont lieu avec les autres volets. On ne se sent plus dans la continuité de l'histoire, ce qui est une grosse déception pour les fans de la franchise.

Pour se rattraper, cet Hostel 3 nous concocte quelques surprises. Puisqu'il n'y a plus l'hôtel slovaque comme lieu de prédiction, les employés de l'Elite Hunting doivent se montrer plus ingénieux pour capturer leurs proies. La scène d'introduction en est une bonne représentation. De plus, les fameuses prostituées ne sont pas leurs complices mais elles aussi des cibles. Au moins, ça change de d'habitude.

Au niveau des tueries, c'est une nouvelle fois assez varié. Une personne avale une nuée de cafards qui la dévore de l'intérieur, une autre est écorchée vive au niveau du visage... On a aussi bien entendu quelques membres coupés et autres joyeusetés de ce genre. C'est gore mais globalement moins bien fait et intense qu'auparavant.

En défintive, si Hostel 3 n'est pas un mauvais film en soi, il ne se montre pas du tout à la hauteur de ses prédécesseurs. Réalisé en 2011 par Scott Spiegel, il n'apporte absolument rien à l'univers de la franchise et sonnera même sa perte. N'est pas Eli Roth qui veut. Malgré quelques bons passages, le tout manque d'idées et de crédibilité. De plus, les acteurs sont mauvais. Une déception de plus dans le monde des longs métrages qui a complètement usurpé son titre.

Note : 5,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article