Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Vasco Tome 5 : Les barons

Vasco Tome 5 : Les barons

Cette fois ci, nous retrouvons Vasco en Allemagne aux alentours de Nurenberg. Notre jeune italien doit enquêter sur une terrible affaire qui s'est déroulée quelques années plus tôt. A la suite d'une échauffourée qui a mal tourné, les deux fils du seigneur Hohenzollern auraient massacré la population entière d'un petit village en guise de représailles. Le problème, c'est qu'un braconnier nommé Jorg a assisté à toute la scène et menace leur père de les dénoncer à l'empereur. Pour acheter son silence, le vieux baron lui donne depuis cinq ans une somme mirobolante. A force, cela ruine ses caisses et il se retrouve obligé d'emprunter à la banque Tolomeï. Mais ses héritiers Frédéric et Rudolf sont-ils vraiment les coupables ? A notre banquier siennois de le découvrir.

Dès son arrivée, Vasco réchappe de justesse à l'attaque d'une meute de loups. Il est sauvé par Jorg, le maître chanteur en question. Ce marginal n'est guère apprécié de la population. Il vit isolé dans des marais sauvages qui lui garantissent une protection contre les soldats. Son profil fait de lui un parfait homme de main.

Néanmoins, Vasco sent peu à peu l'émergence d'un complot. Jorg n'est pas seul dans cette histoire. Rapidement, le jeune banquier en sait trop et quelqu'un de haut placé ordonne son élimination. Après avoir échappé à une tentative d'assassinat, il capture d'anciens soldats des Hohenzollern qui s'avèrent être des déserteurs depuis le tragique holocauste. L'un d'entre eux lui avoue avant de mourir que les jeunes barons n'y sont pour rien. Mais alors, qui a orchestré cette tragédie ?

Le vieux seigneur Hohenzollern n'en dort plus la nuit. Malgré son age avancé, il possède encore beaucoup de vigueur et d'autorité sur ses gens. Il ambitionne de dominer complètement Nuremberg mais doit partager son pouvoir avec le conseil des bourgeois et le banquier allemand Jakob Fugger.

Ce dernier rêve de marier sa fille unique Johanna à Frédéric afin de lier son nom à la noblesse allemande. Bien entendu, le seigneur Hohenzollern n'accepte pas une telle mésalliance mais il n'a bientôt plus le choix. En cas de refus, il se pourrait bien que l'histoire du massacre si bien étouffée jusque ici parvienne jusqu'aux oreilles de l'empereur. Sans témoin pour les disculper, ce serait alors la fin de tous les barons.

Toutefois, Vasco n'abdique pas. Fidèle à son habitude, il n'a pas son pareil pour surprendre des conversations et suivre les gens en douce. C'est ainsi qu'il découvre à l'occasion du carnaval, grande fête annuelle de la ville très importante pour ses habitants, que Fugger est justement l'auteur de toute cette machination. Après avoir échappé à Jorg et ses sbires, il court avertir tout le monde juste avant que le mariage n'ait lieu.

Accusé, Fugger avoue ses fautes. Outre la volonté d'offrir à sa fille un bon mari, il voulait surtout par cet acte se venger du vieil Hohenzollern qui avait vingt ans plus tôt fait brûler par accident sa femme lors d'un carnaval précédent. Vasco s'en retrouve dégoûté. Massacrer tout un village d'innocents juste pour ça, cela n'en valait vraiment pas la peine. Après avoir éclaircit cette tragédie, il peut s'en aller tel Lucky Luke sur son cheval écœuré par ces meurtres inutiles en Allemagne.

Ce tome 5 est très maîtrisé. Il ne se passe plus dans les contrées chaudes du sud mais dans les terres froides du nord de l'Europe en plein hiver. Et de toute évidence, Vasco n'apprécie guère cette chute de température. Mais hormis cela, il s'aperçoit que le tempérament des hommes reste identique partout.

Les personnages sont très travaillés, surtout le seigneur Hohenzollern qui n'est pas sans défaut. Comme d'habitude, chacun veut améliorer sa position par rapport à celle des autres. Le ton de l'album est très triste. Le destin de Birgitt, la fille du forgeron qui a servit de prétexte au massacre, est une vraie tragédie. Après avoir perdu ses parents mais aussi du même coup l'usage de la parole, elle s'est retrouvée condamnée à devenir la femme de Jorg pour l'éternité. Même Vasco n'a pu soulager sa peine. Ainsi va la vie. Tout ne se termine pas toujours bien dans cette série et c'est pourquoi elle se veut si réaliste.

Aidé de Chantal Defachelle, Gilles Chaillet a accomplit un véritable bond en avant dans le domaine de la colorisation. Les couleurs sont en effet variées, belles et harmonieuses. Il le fallait dans le cadre d'un carnaval. Quand au dessin, il est toujours aussi excellent. Effacé lors du tome précédent, Vasco a reprit ici toute son importance. Cet album correspond au meilleur de la série jusque ici. La qualité va donc en s’améliorant, c'est de bonne augure pour la suite.

Note : 8/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article