Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

The unwanted undead adventurer Tome 1

The unwanted undead adventurer Tome 1

On a tendance à penser qu'il suffit de s'entrainer durement pour progresser et devenir quelqu'un de fort. Les histoires allant dans ce sens sont très nombreuses, en particulier les shonens comme Dragon Ball. Néanmoins, cette vérité n'est pas absolue. Dans certains cas, il arrive qu'en dépit de nombreux efforts, les progrès tardent à venir. C'est ce que nous allons voir dans The unwanted undead adventurer.

Depuis déjà 10 ans, Lendt Faïna stagne au rang bronze inférieur. Ce jeune aventurier poursuit pourtant le rêve d'atteindre un jour le grade mithril réservé aux guerriers les plus forts de son monde. Afin d'atteindre son objectif, il s'entraîne chaque jour dans le donjon de la lune et de l'eau, un labyrinthe réservé aux aventuriers débutants.

Malgré ses efforts sans relâche, Lendt ne progresse guère et parvient seulement à subsister grace au gemmes trouvées dans l'immense caverne. Mais un jour, il s'aventure dans un passage inexploré et tombe par hasard sur un gigantesque dragon. Ne pouvant rien contre une telle créature, il se fait dévorer tout cru... Et c'est précisément à ce moment là que commence notre histoire.

Contre toute attente, Lendt survit mais il découvre qu'il est devenu un squelette. Ce n'est plus un humain mais un monstre semblable à ceux qui hantent ces lieux. Que doit-il faire ? Remonter à la surface lui est impossible, les autres aventuriers le prendraient pour une créature démoniaque et l'abattraient en vitesse. Doit-il essayer de vivre alors comme un squelette ambulant ou bien se cacher dans un coin jusqu'à la fin des temps ?

Finalement, Lendt prend la décision de se battre contre les autres monstres. En absorbant le mana de ceux qu'il réussit à vaincre, il espère ainsi gagner en niveau jusqu'à se transformer en homme ou tout du moins en goule. Ce processus est appelé l'évolution substancielle et est réservée aux monstres. Un long périple commence.

On pourrait croire que ce manga est remplit de combats. Certes, on en voit beaucoup mais ils s'avèrent moins importants que les interactions entre les personnages. Lendt est un héros au caractère assez profond. Derrière son apparence faible se cache un grand cœur. Très altruiste, il aide les autres et joue un grand rôle social dans la guilde de Marthe, ville située à proximité du donjon, ce qui le rend apprécié de tous.

Ce n'est pas tout. Outre lui, on fait la connaissance de deux jeunes filles. La première s'appelle Lina Lepage. Aventurère débutante, elle voit sa vie sauvée par Lendt et accepte en contre partie de lui faire confiance malgré son apparence de monstre et de l'aider à regagner le monde des hommes. La seconde se nomme Lorraine Vivier. Cette savante et magicienne sexy un peu marginale en sait un rayon sur les créatures et est toujours avide de nouvelles connaissances.

Même si il tente de faire contre mauvaise fortune bon cœur, Lendt est assez triste et désire ardemment pouvoir retrouver une vie normale sans avoir à se cacher sous un masque et un manteau. Néanmoins, le sort dont il est victime n'est peut-être pas une si mauvaise chose que ça. En effet une fois devenu un monstre, il constate qu'il progresse beaucoup plus rapidement qu'autrefois. C'est ainsi qu'il devient assez puissant en un temps record. Ca va même un peu trop vite. N'était-ce finalement pas ce qu'il lui fallait pour franchir des paliers et atteindre son rêve ?

A l'instar de plusieurs isekai dont il partage certains traits, The unwanted undead adventurer est au départ une ligh novel parue au Japon avec pour auteur original Yu Okano. Ca se sent dans l'écriture. Adapté en manga par Haiji Nakasone, ce récit prend la peine de construire un monde cohérent et de nous expliquer comment il fonctionne, en particulier le système des trois types d'énergie qui sont le mana, la vitalité et la force spirituelle. D'une manière générale, l'univers semble assez riche et on a même droit en plus à des questions existencielles sur qu'est-ce qui différencie les humains des créatures.

La mise en scène est correcte mais reste très classique. Même chose en ce qui concerne le dessin. On a guère de prise de risque, hormis en ce qui concerne le design du dragon que je ne trouve guère convaincant. En revanche malgré son état de squelette, Lendt parvient à nous faire ressentir des émotions, point important dans un manga.

Ce premier tome remplit donc bien son cahier des charges. Il nous en offre pour notre argent et nous donne envie de découvrir d'avantage cette série. En prime, il faut reconnaître la bonne qualité d'édition de Meian malgré un nombre de pages un peu limité. Il faut à présent poursuivre dans cette voie.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article