Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Le flutiste de Donaldville

Le flutiste de Donaldville

C'est bien connu, il arrive que des rats grignotent des billets de banque. Pour Picsou, c'est une catastrophe si cela arrive. Il décide donc de demander à Géo Trouvetou de le débarasser de tous ceux cachés dans son coffre. Aussitôt dit, aussitôt fait. Avec l'aide de son acolyte Filament, notre brave inventeur met au point un fromage à l'odeur irrésistible pour les rongeurs.

Mais vous connaissez Géo. Il agit souvent sans réfléchir aux conséquences de son invention. Et voilà soudain que tous les rats de Donaldville le suivent sans exception, formant une immense masse grise. Ces rongeurs sont devenus tellement affamés qu'ils rongent les habits de ceux qui se dressent en travers leur chemin.

Faute d'avoir pu faire sauter le pont Cornélius Ecoutum et empêcher leur retour dans la cité, Géo court se réfugier dans le coffre de Picsou. Mais il est trop tard. Les rats sont maintenant si nombreux qu'ils recouvrent toute la colline Killmotor. Une vision horrible qui fait logiquement évanouir Miss Frappe.

Géo décide de jeter son fromage dans l'évier. Mais à travers les canalisations, les rats continuent de flairer son odeur et creusent un énorme trou dans la montagne afin de tenter de déguster leur met. Une fois l'action finie, le coffre est ébranlé et la colline ne ressemble plus qu'à un pied de golfe.

Longue de 8 pages, cette histoire de Don Rosa ressemble beaucoup plus au style de Carl Barks. Evidemment, c'est un gag à ne pas prendre au sérieux. Elle s'inspire beaucoup du conte Le joueur de flute de Hamelin des frères Grimm. Sur une case, on s'aperçoit que les rats sortent de tout un tas d'endroit où ils ne sont pas sensés être comme un hôtel ou une boutique de dératisation, ce qui est assez drole. En revanche, Géo y est présenté comme benêt. C'est à croire qu'il ne sait pas réfléchir sans Filament.

Ce n'est pas un récit très élaborré qui fait honneur à la légende allemande, juste un passe temps de 5 minutes. Il n'apporte strictement rien à l'univers Duck et s'oublie très vite. Du très petit Don Rosa.

Note : 5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article