Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Elfes Tome 4 : L'élu des semi-elfes

Elfes Tome 4 : L'élu des semi-elfes

Au cours des tomes précédents, nous avons vu à plusieurs reprises des liens d'amitié se nouer entre des elfes et des hommes. Mais il arrive aussi parfois que certains de ces individus tombent amoureux l'un de l'autre. De ces unions naissent des métis semi-elfes. Rejetés par les membres des deux espèces, ces impurs vivent comme des parias.

Mais les choses vont à présent changer. En effet, un mystérieux prophète a annoncé qu'un semi-elfe portant une marque réunira un jour tous les siens et fondera une vraie communauté à l'instar de tous les autres peuples. Parce qu'un serpent l'a mordu et lui a laissé une cicatrice à l'épaule lorsqu'il était bébé, Nah-Thaal pense être l'élu. Et c'est son histoire que l'on va raconter.

Esclave des hommes dans les mines, Nah-Thaal parvient un jour à s'enfuir avec une poignée de congénères. Au fil des années, de nombreux semi-elfes viennent grossir ses rangs jusqu'à former une véritable horde en marche. Il entreprend alors un voyage afin de trouver une terre qui saura les accueillir.

Si Nah-Thaal se montre pacifique et entend obtenir ce qu'il désire par la diplomatie avec les autres races, ce n'est pas le cas de tous ceux qui l'accompagnent. Profitant qu'il se soit absenté pour parlementer avec la reine des elfes sylvains, un certain Sanah-Liih décide de manipuler son meilleur ami Jih-Biin et prendre le pouvoir pour mener les siens sur le chantier de la guerre.

Il existerait une épée, une cotte de mailles et un talisman magiques forgés par trois frères semi-elfes qui seraient cachés au fond d'une montagne et gardés par un monstre. Une fois réunis, ils auraient le pouvoir de donner la victoire à leur détenteur contre les races pures. Alléché par cette légende, Jih-Biin accepte de se rendre sur les lieux pour offrir ces armes à son compagnon. Se faisant, il tombe dans un piège et découvre une triste vérité.

L'histoire de Nah-Thaal rappelle beaucoup celle de Spartacus. Tout comme le fameux gladiateur, il n'a jamais cherché à devenir le chef de son groupe, ce sont les autres qui l'ont vu comme l'homme providentiel. Mais l'est-il vraiment pour autant ? Rien ne le prouve et l'élu pourrait tout aussi bien être un illustre inconnu vivant en ermite quelque part.

Ce récit nous permet de comprendre la situation délicate dans laquelle se retrouve les semi-elfes, semblable probablement à celle des métis nés d'unions entre les maîtres et les esclaves à l'époque coloniale. D'autres lecteurs peuvent également voir des références à Moïse, prophète biblique qui a guidé les Hébreux hors d'Egypte jusqu'à leur terre promise.

Une fois de plus, on retrouve les elfes sylvains. Présente dans 3 tomes sur 4 pour l'instant, cette race elfique est sans doute la meilleure. Dommage en revanche qu'on n'apprenne pas grand chose sur les semi-elfes. A combien s'élève leur espérance de vie ? Possèdent-ils des pouvoirs ? Sont-ils différents en fonction de la race d'elfe qui les a engendré ? Rien ne nous est expliqué là dessus et c'est dommage. Toutefois, la série Elfes se veut longue et des informations de ce genre nous seront peu-être livrés lors des numéros suivants.

La mise en scène de ce numéro est maîtrisée de bout en bout. Jih-Biin, second héros de l'histoire, ouvre l'album par un récit et le referme par un autre. Il est le narrateur interne de l'oeuvre. C'est adroit de la part du scénariste Eric Corbeyran. Mais le gros point fort du tome réside dans le dessin époustouflant de Jean Paul Bordier. Encore une fois, on en prend plein la vue. Cela commence à devenir une (très) bonne habitude. Les prochains auteurs sont prévenus.

Note : 8,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article