Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Divci Valka Tome 5

Divci Valka Tome 5

De nombreux mois se sont écoulés depuis la prise du château de Vysehrad. Nous sommes maintenant en 1421. Jan Zizka contrôle presque toute la Bohême et en a fait une république. Les hussites commencent à prospérer petit à petit grace à ses victoires à l'image de Tabor devenue maintenant une cité importante.

Evidemment, cela ne plait pas du tout à Sigismond. L'empereur commence doucement à manquer de troupes. Pour mener à bien une nouvelle guerre, il joue l'une de ses meilleures cartes en donnant la main de sa fille unique au duc d'Autriche Albert de Hasbourg. En échange de son aide, ce dernier devient alors l'héritier potentiel du trône du Saint Empire Romain Germanique.

Une nouvelle croisade se prépare donc. Mais cette fois ci, les catholiques se montrent beaucoup plus prudents. Refusant d'affronter Zizka sur un seul front, ils divisent leurs troupes pour attaquer la Bohême sur trois côtés à la fois. Ainsi donc, ils espèrent terrasser leurs adversaires qui restent de toute façon encore largement inférieurs en nombre.

Si on peut se montrer inquiet en apprenant la nouvelle, il en faut cependant plus pour déstabiliser Zizka. Décidément jamais prit de court, et ce malgré la perte de sa vue, le général protège d'abord la ville de Zatec de Frédéric Ier de Brandebourg. Puis il finit par tendre un délicieux piège à Albert de Hasbourg en lui ouvrant les portes de Tabor.

Tout cela est très intéressant mais ce n'est pas le thème principal de ce tome. Au cours d'un conflit, Zizka reçoit l'aide surprise d'environ 200 personnes appelée les adamistes. Guidés par un jeune homme nommé Adam, ces individus présentent la particularité de vivre complètement nus sans aucune pudeur.

Cela paraît incroyable à cette époque et dans un tel contexte mais ce n'est pas tout. Les adamistes épousent les idéaux communistes des hussites (si l'on peut s'exprimer ainsi) mais vont même beaucoup plus loin en prônant l'amour libre. Rejetant le sacrement du mariage, ils pensent que tout le monde appartient à tout le monde et se livrent à de grandioses orgies le soir en pleine rue à la lumière du feu.

Une jeune fille participe pleinement à ces parties de débauche. Il s'agit de Gabriela. Cette dernière a finalement survécu de la peste qu'elle avait contracté dans le tome 3. Totalement embrigadée par le charme d'Adam, elle veut entraîner Sarka avec elle. Bien que peu intéressée au départ, cette dernière se rapproche alors des adamistes pour rester avec son amie.

Au départ, Zizka assiste à ces coquineries de loin. Mais lorsqu'il se rend compte que les adamistes sèment le désordre dans ses rangs, il décide d'intervenir. Accusant Adam de trahison, il tente de l'arrêter. Si le jeune homme parvient à s'échapper de Tabor avec quelques fidèles, la plupart de ses partisans meurent sur le bûcher.

Devenus des fugitifs sans aucun allié, les adamistes décident alors de piller des villages pour survivre. Mais au lieu de pratiquer de simples larcins, ils se livrent à d'effroyables massacres, n'hésitant pas à empaler des campagnards sur leur chemin. Considéré par les siens comme un prophète, Adam est honoré comme un tyran. Et il condamne quiconque lui déplait à la mort, y compris Sarka. Heureusement, Vlasta arrivera à temps pour la sauver.

Ce cinquième tome est une nouvelle fois très riche. Evidemment, il convient de parler des scènes sexuelles. Celles ci sont plus nombreuses que d'habitude et au bord de l'explicite. La maison d'édition Elvifrance ne les aurait certainement pas reniée. Coïts, fellations et sodomie sont au programme mais aussi une scène lesbienne. En effet, Sarka étant toujours trop traumatisée par son viol subit dans le tome 1 pour s'offrir à un homme, Gabriela entreprend de l'initier aux plaisirs saphiques.

Ce voyeurisme peut choquer à première vue car on est pas dans un hentaï mais après réflexion, il s'avère parfaitement logique. En effet depuis le début de la série, Kouichi Ohnishi a décidé de tout montrer à ses lecteurs (famine, violence...) sans rien éclipser ou censurer. Ce choix fort montre bien que Divci Valka n'est pas du tout un manga à adresser aux adolescents en dépit de ses designs parfois un peu enfantins et de son héroïne très jeune.

Parlons des dessins justement. On note une amélioration dans ce numéro. C'est apréciable. La mise en scène s'avère également excellente de A à Z. Ce 5eme tome est le meilleur de la série jusque ici. Pour la première fois, Zizka voit sa position de chef menacée après que Gabriela l'ait accusé en public d'avoir tué le père Mikulas. Restera t-il encore longtemps au pouvoir ? Parviendra t-il à repousser Sigismond qui s'apprête à revenir avec une nouvelle armée.

Note : 8/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article