Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Chaw

Chaw

Si je vous demande quels sont les animaux dangereux dans les forêts, vous allez me citer en priorité les ours et les loups. Mais il existe une autre espèce très puissante dont on ne se méfie souvent pas assez parce qu'elle n'appartient pas à la classe des prédateurs, du moins en temps normal. Il s'agit du sanglier. Mais après avoir vu Chaw, vous n'oublierez plus jamais de mentionner la « bête noire »

Depuis quelque temps, des traces de cadavres sont retrouvées à Sammaeri, petite ville de campagne située en Corée du Sud. Rapidement dépassée par les évènements, la police locale qui se vantait de n'avoir aucune délinquance à gérer appelle un flic de la capitale en renfort nommé Kim (Uhm Tae-woong). Ce dernier va vite s'apercevoir que le meurtier n'est pas un humain mais un terrifiant sanglier sauvage de taille monstrueuse.

Présenté comme ceci, le spitch paraît intéressant. Avoir un cochon sauvage à affronter est plus original qu'un carnivore au sommet de la chaîne alimentaire. Pour le vieux chasseur Chun (Jang Hang-sun), c'est la montagne qui se venge à traves lui de ce que font les hommes à la nature. Et si sa taille paraît anormalement imposante, elle est justifiée par des mutations assez crédibles qui ont au moins le mérite d'exister par l'intermédiaire de la biologiste Byun (Jung Yu-mi) venue également enquêter sur place.

Attention cependant. En dépit des apparences, Chaw n'est pas très bien maîtrisé. On a d'ailleurs d'avantage l'impression de lire un manga que de voir un film. Cela se ressent clairement dans la mise en scène. De plus, les personnages sont beaucoup trop nombreux pour une œuvre de ce genre. Ainsi, outre ceux déjà cités, on a aussi la femme de Kim enceinte, sa mère un peu folle, un chasseur de primes animales, un inspecteur de police... Difficile de faire de la place à tout ce monde sans provoquer des longueurs.

Et ce n'est pas tout. Chaw possède en plus de cela un fort côté comique. Il est remplit de gags loufoques et lourds. Malheureusement, la moitié d'entre eux ne font pas mouche et encombrent le récit. Voir un policier chuter d'un monticule de terre une fois à la limite passe encore. Mais regarder ensuite tous ses collègues l'imiter exactement de la même manière devient vite très pénible.

Chaw contient plus de deux heures de bobines, c'est beaucoup trop. Ses défauts sont rédhibitoires et lui font perdre l'attention de nombreux spectateurs. C'est dommage car à côté de ça, il présente certaines qualités. Le sanglier est plutôt très bien conçu pour une production de ce genre sans grand budget. De plus, quelques scènes valent le coup d'oeil, notamment celle de la course poursuite à bord d'un wagon de mine. Avouons le, on ne voit pas ça tous les jours.

Réalisé en 2009 par Shin Jung-won, Chaw endosse malheureusement bien trop de gras pour rester dans les annales. A regarder uniquement pour les fans de cinéma asiatique et à la limite pour ceux de grosses bêtes. Une perte de temps absolue pour tous les autres.

Note : 4/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article