Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

The Loved Ones

The Loved Ones

Dans les années 2000, le genre torture porn a explosé, offrant aux spectateurs certes de jolies petites pépites (Hostel, Saw...) mais aussi des spectacles navrants. C'est le cas de The Loved Ones. A la veille du bal du lycée, Brent Mitchell (Xavier Samuel) se fait inviter par Lola Stone (Robin McLeavy). Le problème, c'est que notre beau gosse a déjà une copine prénommée Holly (Victoria Thaine) et doit donc refuser cette avance. Mal lui en prend.

Peu après, il est capturé et emmené dans une maison située en pleine campagne. Là, ligoté sur une chaise, il va être l'objet de tortures de la part de Lola et de son père (John Brumpton), le tout sous le thème de bal de fin d'année si précieux pour les Américains.

A première vue, le scénario ne casse pas trois pattes à un canard. En revanche, il convient de noter que Lola est très malsaine. On a pas à faire à une simple fille timide raillée de tous qui serait devenue une psychopate pour se venger. Cela fait en réalité des années que son paternel lui kidnappe des garçons de son age à la fameuse date, et ce depuis qu'elle est une petite fille.

On peut donc se dire que c'est lui le principal criminel même si il n'est pas mit en avant dans la jaquette. Rarement on a vu une relation aussi ambiguë entre un homme et sa progéniture. Pour rester vivre seul avec elle, il n'a pas hésité à lobotomiser sa propre épouse en lui perçant la boite cranienne.

Tel est le sort qui semble attendre Brent. Après avoir perdu l'usage de la parole à cause d'une seringue administrée dans le cou, été torturé et recouvert de sel, le jeune homme est promit à perdre toute son intelligence et à devenir une sorte de bête humaine et cannibale comme les victimes des années précédentes.

Présenté comme cela, ça fait froid dans le dos. Malheureusement, avoir des bonnes idées de meurtre ne signifie pas tenir une bonne histoire. Les personnages ne sont pas très développés. Certes, Brent a tué son père malencontreusement lors d'un accident de voiture six mois plus le tôt et nourrit depuis des pulsions suicidaires mais ce n'est pas suffisant pour le rendre vraiment attachant. Quand à Lola, il aurait été intéressant de mieux la connaître à travers le lycée avant de la voir devenir illico une meurtrière.

A la limite, tout cela passe encore. Mais The Loved Ones se paye le luxe de nous offrir en parallèle une soirée amoureuse entre Paul (Andrew S. Gilbert), le meilleur ami de Brent et Mia (Jessica McNamee), une toxicomane. Le problème, c'est que ces deux personnages n'interviennent absolument jamais dans l'intrigue principale. Ils n'ont rien à faire ici. Leur création est donc inutile, hormis pour gagner des minutes et ralonger la durée du film.

C'est un terrible point faible et il n'est pas le seul. La mise en scène ne s'avère pas assez soigneuse et le scénario manque profondément de crédibilité. Parfois, on se croirait presque dans une comédie pour adolescents. Il convient de préciser que malgré ses idées macabres et tordues, le film ne comporte presque pas de gore. L'horreur est surtout psychologique, notamment avec quelles manières différentes Lola traite ses deux parents.

Disons un mot sur les acteurs. Xavier Samuel joue une partition assez remarquable qui n'est pas facile puisqu'il se retrouve vite privé de textes. Certains diront que Robin McLeavy s'en sort également bien mais à titre personnel, je n'aurais pas choisis cette actrice. Pour incarner Lola, il fallait quelqu'un à l'apparence et aux manières plus marginales. Quand aux autres comédiens, ils caricaturent leurs rôles.

Réalisé en 2009 par Sean Byrne, The Loved Ones a rencontré un certain succès et remporté des récompenses à deux festivals. Mais pour ma part, j'ai vite décroché et je me suis ennuyé pendant plus d'une heure. Un film bien mauvais dans son ensemble qui aurait dû être complètement retravaillé.

Note : 3/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article