Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Jack l'éventreur Tome 2 : Le protocole Hypnos

Jack l'éventreur Tome 2 : Le protocole Hypnos

Jack est mort. Mais il semblerait qu'il ne soit pas le seul éventreur. Quelques temps plus tard à Paris, un autre criminel surnommé le baron fait également parler de lui. Frederick Abberline est appelé en renfort pour l'arrêter par une certaine Ambroise Meridien. C'est ainsi que notre inspecteur embarque pour la France

Une fois sur place, il commence une liaison avec la belle Ambroise qui a perdu récemment sa sœur à cause du baron. Déterminé à trouver l'identité de ce criminel, le couple fait la connaissance du professeur Charcot, un grand spécialiste du cerveau humain. Pour le meilleur mais aussi et surtout pour le pire...

Parallèlement à Londres, Georges enquête sur un mystérieux livre titré Hypnos découvert à l'issue d'un bien étrange suicide du chercheur Acland. Il constate à travers ce manuscrit que plusieurs savants en Europe mais aussi en Amérique échangent une correspondance en grec ancien sur un sujet bien étrange qui pourrait beaucoup apporter à la médecine à moyen terme, l'hypnose.

Nous arrivons au cœur du problème. Les docteurs Charcot, Gull mais aussi Acland, Faulkner et Maybrick se connaissent tous et ont chacun expérimenté une méthode hypnotique révolutionnaire. Capable d'appaiser l'esprit et de rendre amnésique, cette dernière a la manie de réveiller les pulsions sanguinaires de ses sujets et de les métamorphoser soudain en véritables tueurs.

Voilà donc la clé de Jack ou plutôt des Jack. Ce sont des hommes de science issus d'une cercle restreint qui se sont faits hypnotisés pour devenir de vrais monstres. Au départ, l'idée semble tordue mais en un sens elle se tient. Elle expliquerait du moins comment l'éventreur est apparut puis a disparu comme par magie dans la réalité après avoir hanté Whitechapel pendant trois petits mois.

Le scénario est surprenant mais François Debois pousse l'audace encore beaucoup plus loin en faisant d'Ambroise et de Frederick des assassins eux aussi. Ensorcelés par Charcot qu'ils s'apprêtaient à coincer, ces deux personnes deviennent des monstres. Inconscients de leurs actes dont ils ne gardent aucun souvenir, ils vont s'apercevoir à leurs dépens que nul n'échappe au terrifiant pouvoir de l'hypnose.

On comprend donc mieux la fameuse introduction déroutante du tome 1. De retour à Londres, Abberline se fait traquer par la police mais aussi par son vieil ennemi Lusk qui a juré de lui faire la peau coûte que coûte. Attention cependant, ce chef de gang souhaite moins rendre la justice qu'éradiquer celui qui élimine toutes ses putains et le prive ainsi d'une certaine manne financière.

Ce second tome s'avère incroyablement maîtrisé. Il prend de nombreux petits ingrédients qui nous paraissaient assez anodins dans le premier opus et nous fait prendre conscience que celui ci n'était en fait qu'une introduction. De plus, comme cette fois ci il traite d'éventreurs inconnus, il recèle un côté bien plus inédit.

Cet album est une réussite. Néanmoins, il contient quelques défauts. Créer des tueurs est une chose. Mais donner naissance à des êtres aussi adroits, aussi sadiques et aussi insaisissables que Jack en est une autre. Les assassins ne dégagent pas tous l'aura, la dangerosité et le charisme de l'éventreur. Ainsi, Frederick se contente d'égorger simplement ses victimes par exemple.

Les personnages sont bien construits. Déjà dans le tome 1, Georges ne se contentait pas de rester dans l'ombre d'Abberline et à présent, il gagne beaucoup plus en importance et en épaisseur. Contrairement à son collègue qui est torturé par un drame personnel au point d'avoir la phobie de l'eau, il incarne le modèle du flic intègre et sans bavure trop rare à cette époque.

J'avais noté que le tome 1 manquait d'horreur et d'atrocités. Ici, c'est en partie réparé. A défaut d'être gore, on voit quand même du sang et des meurtres à plusieurs reprises. En prime, on a même droit à quelques scènes érotiques, ce qui confère un effet plus racoleur à l'oeuvre pas déplaisant.

La mise en scène est superbe. Les dessins de Jean Charles Poupard sont magnifiques, tout particulièrement les décors. On prend plaisir à assister à la construction du Sacré Coeur et à visiter un pan de l'exposition universelle de 1889 à Paris. Des progrès en touts points sont notés, c'est du bel ouvrage.

Jack l'éventreur se révèle comme une bonne série plus fournie qu'il n'y paraît et qui a le mérite de nous en offrir pour notre argent en seulement 2 tomes. En effet, toutes les scènes sont utiles et liées entre elles. Jamais on ne brasse du vent, qualité que ne partage pas tous les récits. De plus, cette série a le mérite de nous proposer une hypothèse originale sur l'histoire de cet assassin devenu légendaire. Certes, on aurait aimé avoir plus de frissons mais ce titre vaut sa lecture malgré tout incontestablement.

Note : 8/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article