Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Poupée d'ivoire Tome 1 : Nuits sauvages

Poupée d'ivoire Tome 1 : Nuits sauvages

Si nous connaissons bien les nombreux conflits qui ont éclaté au Haut Moyen Age en Europe (invasion des Vikings, incursion des Maures...), nous ne pouvons pas forcément en dire autant en ce qui concerne la Chine. Pourtant, cet immense pays a vu lui aussi beaucoup de peuples l'envahir au fil des siècles, faisant couler le sang d'innombrables hommes. Tel est le sujet de Poupée d'ivoire, une série de Franz parue pour la première fois en 1987.

Nous sommes sous la dynastie Tang. L'empire chinois est prospère mais régulièrement attaqué par des barbares sur ses frontières. Par un beau soir, une troupe d'envahisseurs menée par le guerrier Timok massacre sans pitié toute la population d'un petit village à l'exception de deux jeunes filles. Une retiendra notre attention, Yu Lien.

Dotée d'une beautée éclatante qui lui a permise de taper dans l'oeil de Timok et d'échapper ainsi à la mort, Yu Lien n'est malheureusement qu'une esclave. Après avoir échappé au carnage, elle se rend à la ville de Feng Tcheou tenue par le juge Wung. Ce dernier la condamne à devenir une prostituée (sort qu'elle devait de toute manière épouser par avance) et fait d'elle sa nouvelle maîtresse.

Condamnée à mener une vie de souffrances pour satisfaire le plaisir des puissants, Yu Lien va être cependant sauvée par Timok. En effet, ce dernier ne va pas hésiter à attaquer Feng Tcheou avec un petit nombre d'hommes juste pour arracher la jeune femme à ses geoliers et la faire sienne. Evidemment, cela ne se fera pas sans engendrer de nombreuses victimes dans les deux camps.

Cet acte est-il romantique ? En tout cas inconscient surement ! Pour délivrer une fille dont il ne connaît même pas le nom et dont il est tombé amoureux en un seul regard, Timok n'a pas hésité à conduire tous ses fidèles à la mort. En effet, si sa petite troupe pouvait vaincre un village lors d'un raid, il en était tout autrement d'une ville. Ce geste stupide et irresponsable fait perdre au jeune homme son meilleur ami Dranji mais aussi et surtout l'estime de son père Kaliber Khan. Et le courroux de ce dernier s'annonce terrible.

Annoncé comme une fresque historique, Poupée d'ivoire ne séduit guère pour l'instant. Le premier tome de ce scénario s'avère très simple et très peu crédible. On se contente de voir des combats entrecoupés de quelques scènes de sexe (uniquement des viols). Mais la géopolitique semble quasiment inexistante et les intrigues de cour se limitent à savoir quelle femme aura la préférence du juge Wung entre sa première épouse et sa troisième concubine.

Les personnages ne parviennent guère à convaincre. Timok n'a rien d'un héros, c'est tout au plus une brute qui se bat bien et qui agit par égoïsme. Yu Lien essaie de mieux s'en tirer mais manque de charisme et de caractère. D'une manière générale, un seul trait de personnalité domine chez chaque individu, ce qui les rend donc assez manichéens.

Le récit se veut assez sombre. On voit des membres mutilés, des têtes décapitées, des hommes pendus et même des tortures à outrance. Difficile de choisir un camp à l'heure actuel car si les barbares (sans doute des Mongols) figurent comme les envahisseurs, les Chinois sont présentés froids et décadents.

Passons à la mise en scène. Celle ci manque gravement de fluidité et de dynamisme. Les dialogues n'ont rien de percutant et les dessins des cases paraissent trop figés. Le trait de Franz n'est pas moche et l'auteur s'efforce de nous donner d'ailleurs des détails, en particulier sur les visages. Mais son style est trop froid. Il ne nous imprègne pas complètement dans l'histoire. Par exemple, les quelques femmes nues représentées ne dégagent absolument rien d'érotique et dans les combats, les tirs de flèches s'avèrent plus intenses que les coups d'épées. Or ce devrait être le contraire.

Franz a voulu bien faire et a eu le mérite de se lançer dans un sujet méconnu avec la Chine médiévale. Mais son œuvre a beaucoup vieillit aujourd'hui. Le scénario de ce premier tome frôle l'absurde. Espérons qu'il serve seulement à présenter les personnages principaux et que la suite se montrera meilleure car sinon, Poupée d'ivoire ne présentera guère d'intérêt.

Note : 5,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article