Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Divci Valka Tome 3

Divci Valka Tome 3

Suite à son incroyable victoire lors de bataille de Vitkov, Jan Zizka est entré dans Prague en libérateur. Sa renommée est maintenant très grande et beaucoup de personnes viennent grossir ses rangs jour après jour. Pour notre grand militaire, c'est une aubaine car il ne veut pas devenir uniquement le maitre de Bohême. Son objectif est clairement de vaincre tous les catholiques et d'imposer le hussisme jusqu'aux portes de Rome.

Mais le pape de son côté ne reste pas les bras croisés. Puisque sa croisade a échoué, il décide de faire appel à un assassin professionnel nommé Jan Jiskra et lui ordonne de tuer Zizka. C'est bien joué. Sans leur ingénieux capitaine, les hussites ne seraient sans doute jamais plus en mesure de remporter des batailles à 2000 contre 100 000 et se feraient massacrer rapidement.

Après avoir étudié la situation, Jiskra décide de mener à bien son action au cours d'une messe dans la cathédrale Saint Guy. Voilà qui est culloté de sa part car une vaste foule est évidemment présente en ce jour de culte. Munit d'une arbalette, il atteint sa cible puis fait s'effondrer les clés de voute de l'église avant de s'enfuir, non sans s'être livré à une course poursuite avec Vlasta.

Le coup est rude, surtout niveau symbolique. Même si Zizka s'en sort miraculeusement, il plonge dans le coma et la foi de nombreux hussites vacille. Ses nouveaux partisans sont pris de doute. Ont-ils fait le bon choix ? Le Vatican est-il invincible ? Dieu se tient-il vraiment de leur côté ? La situation est d'autant plus grave qu'on dit que la peste vient d'apparaître à Prague.

Pour éviter la panique, le père Zelivsky, second de Zizka, se cherche des coupables. Et comme souvent dans ce genre de cas, il essaie de faire porter le chapeau aux Juifs. Commandés par le rabbin Avigdor Kara, ces derniers n'y sont pourtant pour rien. Pendant ce temps, Sarka décide d'enquêter pour trouver l'assassin ainsi que ses complices.

Le scénario de ce tome est brillant et surprend à bien des égards. Premièrement, on ne s'attendait pas à ce que Zizka frôle la mort à ce point. Il n'est donc pas si intouchable que ça. Deuxièmement, Jiskra cache une menace encore plus grande, celle de son maître Gustav. Chef de l'ordre catholique des chevaliers de la croix à l'étoile rouge, cet individu est prêt à répandre la peste dans toute la ville. Homme infect, il n'a en plus que mépris que pour sa fille Irma qui ira pourtant jusqu'à se sacrifier et devenir une arme bactériologique pour lui faire plaisir.

Comme bien souvent, c'est le peuple qui souffre avant tout. Faute de bataille, il n'y a pour une fois pas de viol mais plusieurs filles continuent de souffrir malgré tout. La scène où Irma plonge dans une fosse de peste et en ressort couvert de déjections est une vraie vision d'horreur. On prendra également pitié de Marketa, une gentille prostituée qui ne demandait qu'à aimer un homme bien pour une fois dans sa vie.

Ce numéro nous permet de découvrir les spécificités de Prague, notamment ses bains publics et son horloge astronomique à la pointe de la technologie de l'époque. On apprécie de voir que hussites et juifs peuvent s'allier contre un ennemi commun. Les personnages ne sont pas tous des fanatiques et certains s'insurgent déjà de la violence que leurs compatriotes font courir à leurs ennemis, arguant l'argument qu'un pilier de la bible est le pardon. Néanmoins, beaucoup l'ont oublié malheureusement.

Kouichi Ohnishi insiste beaucoup sur la chorale des taboristes dans laquelle Sarka participe avec de nombreuses amies. C'est à croire que Zizka avait déjà comprit la force fédératrice de la musique et l'importance des chants pour le moral des troupes. Même l'apparence des chanteuses n'est pas due au hasard. Modèle d'innocence mais assez belles pour attirer l'oeil, elles constituent un instrument de propagande.

L'auteur veille également à dresser un portrait assez singulier de Jiskra. Certes, c'est un tueur implacable mais il affirme être fier de sa profession, disant qu'il vaut mieux tuer une ou deux têtes tout de suite plutôt que quelques milliers lors d'une guerre plus tard. Trahi par Gustav, il pourrait bien rejoindre les hussites bientôt. Certes, il a tué son père des années plus tôt et couché avec sa demie sœur mais on doute que Zizka tienne vraiment cas de ces « détails » pour sa cause.

La mise en scène est excellente. Ce tome aurait obtenu un 8,5/10 sans problème avec de meilleurs traits. Malheureusement, le dessin trop limité de Kouichi Ohnishi est son point faible et lui fait baisser sa note à chaque fois. Tout le monde n'a pas la chance d'Hajime Isayama (père de L'attaque des titans) pour voir son gros point faible gommé par une superbe adaptation animée.

Note : 7,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article