Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Zarafa

Zarafa

Bien qu'aujourd'hui les animaux exotiques soient visibles dans de nombreux endroits en France grace aux cirques et aux zoos, cela n'a pendant très longtemps pas été le cas. Ainsi, ce n'est qu'en 1827 qu'une première girafe a foulé le sol de l'hexagone. Plusieurs histoires ont été écrites sur cette fameuse dame au long cou, tel que le roman L'esclave de Marie Larcher par exemple. Intéressons nous ici au dessin animé intitulé Zarafa.

Nous suivons l'histoire de Maki. Prisonnier de l'esclavagiste Moreno, il parvient à s'échapper dès le tout début du long métrage et se lie d'amitié avec un girafon rapidement baptisé Zarafa. Devenu orphelin, cet animal est capturé par le bédouin Hassan. Refusant de l'abandonner, Maki décide de le suivre. Ainsi commence un long voyage allant de la savane africaine jusqu'à Paris.

En effet, le pacha d'Egypte a confié la mission de ramener une girafe en France afin de l'offrir en cadeau diplomatique au roi Charles X pour qu'il l'aide en retour à se battre contre les Turcs. Evidemment, Maki est trop jeune pour y entendre quoi que ce soit en politique mais il se sait que son destin est lié plus que jamais à cette bête fantastique.

Le voyage sonne comme une véritable épopée. Du désert de sable aux montagnes enneigées, de la terre ferme à la mer Mediterranée, notre petit convoi va traverser moults épreuves et se faire plusieurs amis. C'est le cas de deux vaches hindoues jumelles nommées Mounh et Sounh mais aussi et surtout de Malaterre, un homme farfelu possédant un ballon dirigeable. N'oublions pas non plus Bouboulina, une femme pirate au cœur tendre mais à la poigne de fer.

Attention, cela ne signifie pas que tout est finit une fois arrivé à destination. En effet, c'est à Paris que les choses vont se gater. Humilié par Charles X, Hassan sombre dans la dépression tandis que Maki se voit récupéré par son ancien maître. Cette mésaventure lui permettra au moins de retrouver son amie d'enfance, la petite fille Soula. Parviendront-ils à s'échapper et à regagner leur terre natale avec Zarafa ?

Réalisé en 2012, Zarafa est un dessin animé que l'on peut qualifier d'historique (malgré des erreurs et des raccourcis). Ce n'est déjà pas banal. L'aspect se veut assez réaliste, hormis le vol en ballon qui contient beaucoup trop de passagers pour demeurer crédible. De nombreux personnages ont réellement existé. Malheureusement, ils sont beaucoup trop caricaturaux. C'est le point faible majeur de ce film. Les Français sont très méchants et les Affricains très gentils. Il n'y a aucune nuance.

Etonnamment, la zarafamania n'est pas très bien retranscrite. On peut même dire que c'est un loupé de la part des artistes. Lorsque l'on pense à cette girafe, on a toujours en tête des foules de personnes qui se pressent de partout pour venir l'admirer. Mais curieusement, on ne voit pas ça ici. Il aurait été intéressant d'avoir plus de réactions de la part du peuple français et de mieux se rendre compte de l'engouement que cet animal a suscité à l'époque, phénomène tout juste abordé ici.

L'histoire s'avère néanmoins assez séduissante. Contrairement à de nombreux films d'animation actuels, elle n'est pas du tout aseptisée. Tout ne se termine pas bien. Les personnages souffrent et certains d'entre eux meurent, ce qui est assez rare aujourd'hui et apporte un petit côté tragique et fataliste.

La mise en scène est intelligente. L'histoire est racontée par un vieil homme de couleur qui la relate à des enfants de son village en utilisant des figurines pour désigner les personnages. Pas besoin d'être un devin pour deviner qu'il s'agit de Maki agé. Cela confère un aspect de conte africain. Le récit recèle également d'un peu de poésie avec la réincarnation d'une vache en papillon.

Zarafa est une œuvre belle et dynamique. Ses dessins ne sont certes pas excellents mais ils se laissent contempler sans problème. Ce film aurait gagné à avoir un peu plus de thèmes musicaux. Toutefois, il demeure très sympathique à découvrir et laisse espérer que l'age d'or des dessins animés n'est peut-être pas entièrement mort.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article