Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Vae Victis Tome 4 : Milon, le charmeur d'orages

Vae Victis Tome 4 : Milon, le charmeur d'orages

Pendant que César fête sa victoire sur les Germains, Ambre et Milon fuient vers l'ouest afin de rejoindre la Bretagne. La route est pénible pour la jeune femme enceinte de Garak. En chemin, le couple assiste à une étrange scène. Des guerriers Bellovaques enlèvent un jeune garçon sous les yeux de son père Aviorix sans que celui ci n'oppose la moindre résistance.

Evidemment, Milon ne peut s'empêcher d'intervenir. Tel un héros, il brandit son arc et fait fuir les malfaiteurs. Mais au cours du combat, Ambre est victime d'un choc et se voit obligée d'être alitée au village voisin dans la maison d'Aviorix jusqu'à son accouchement qui n'aura lieu que dans quelques mois.

On s'aperçoit vite qu'ici, les Gaulois ne sont pas romanisés. Leur culture est beaucoup plus brutale et liée aux dieux de la forêt. Ils possèdent la particuliarité de faire encore des sacrifices humains, pratique heureusement abandonnée par les hommes du sud. Voilà pourquoi cet enfant était enlevé sans que son père n'intervienne. Et en le sauvant, Milon s'est attiré la colère de tout un peuple.

Heureusement, notre Etrusque ne manque pas de courage. Et lorsque ses flèches viennent à manquer, il en vient à danser tout nu pour appeler la foudre qui s'abat alors à quelques pas de lui. Terrifiés par ce prodige, les Bellovaques finissent par le laisser tranquille. Mais lorsque le druide Cocillos lui dit qu'en réalité des sacrifices humains continuent de se pratiquer en secret dans toute la Gaule, Milon prit d'un gros doute fonce retrouver son ami Diviciacos à qui il a remit 100 enfants grace à un marché conclu avec César.

Le chemin est long jusqu'à Bibracte (Autun). Une fois arrivé, Milon s'emporte sur Diviciacos mais celui lui affirme que cette accusation est fausse. En revanche, il fait comprendre au médecin que Cocillos fait partie des druides sacrificateurs. Et qu'en accusant ses congénères du sud, son but consistait à éloigner Milon et laisser Ambre seule et sans défense pour l'offrir à ses dieux le jour venu.

Furieux d'avoir été dupé par cette ruse, Milon refait marche arrière, cette fois ci accompagné de tout un détachement de cavaliers gaulois attachés à César, dont Cloduar et Celtill. Arriveront-ils à temps pour sauver Ambre une nouvelle fois ?

Ce quatrième numéro sonne le début d'un nouvel arc. L'été a fait place à l'automne puis l'hiver. Après ses glorieuses premières victoires, César a regagné Rome quelques temps pour demander des renforts supplémentaires au Sénat. Le scénario se concentre donc entièrement sur Ambre et Milon. On parle alors beaucoup plus d'action que d'intrigue.

Le thème des sacrifices d'enfants est intéressant. Déjà abordé et réfuté à plusieurs reprises par Ambre dans les tomes précédents, il a probablement bel et bien existé. Si tel est le cas, la conquête de la Gaule par Rome a été une chose très bénéfique ne serait-ce que pour abolir cette ignominie.

Ce tome incorpore l'élément fantastique au récit. Certes, on a déjà vu à plusieurs reprises Milon appeler la foudre mais cela passait un peu par hasard jusque ici. Là, on découvre qu'il contrôle en partie ce phénomène et qu'il possède par ailleurs de vrais dons de divinations. En plus, c'est un excellent tireur de flèches et un profond humaniste. Que demande le peuple ?

Ambre est plus contrastée. Elle apparaît très égoïste pendant ce tome. Par exemple, elle dédaigne accorder ses faveurs à Milon à qui elle doit pourtant tant mais panique dès qu'il n'est plus à ses côtés. De plus, elle refuse de reconnaître les tords des Gaulois qui sont pourtant réels. On l'a connu plus agréable auparavant.

Ce récit met un peu de temps à démarrer et ne commence à devenir vraiment intéressant qu'aux alentours de la page 15. Ce n'est pas le meilleur album de la série mais il reste tout de même d'un très bon niveau. Espérons juste que la politique revienne en force au prochain numéro.

Note : 7,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article