Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

L'Echange

L'Echange

Imaginez. Vous êtes une mère célibataire et élevez seule votre fils agé de 9 ans. Un jour, celui ci disparaît subitement. Après 5 mois de recherches et d'inquiétude, la police vous en ramène un autre et prétend que c'est le votre. Vous pensez cela impossible ? Pourtant, c'est l'histoire vraie qui est arrivée à Christine Collins et dont on a tiré un film, L'Echange.

Nous sommes en 1928. Christine Collins (Angelina Jolie) cherche de partout son petit Walter (Gattlin Griffith) qui est porté disparu depuis bientôt une demie année. Sa joie est évidemment immense lorsque J.J. Jones (Jeffrey Donovan), capitaine de la police de Los Angeles, l'appelle pour lui dire qu'on l'a retrouvé. Mais elle va très vite déchanter.

Au premier coup d'oeil, Christine s'aperçoit que l'enfant qu'on lui attribue est un imposteur. Certes, il a évidemment pu changer en 5 mois mais l'oeil d'une mère est infaillible. Mais les forces de l'ordre ne veulent rien savoir et estiment l'affaire classée. Commence alors un très dur combat pour notre jeune femme.

Christine accumule les preuves. Le gamin qu'on lui a confié ne partage ni la même taille ni la même dentition que Walter. De plus, il est circoncit et ne reconnaît pas sa maîtresse à l'école. Cela paraît évident que ce n'est pas lui malgré une ressemblance frappante. Malheureusement, il prétend justement le contraire.

A force d'insister, Christine finit par casser les oreilles de Jones. Celui ci la prend pour une folle et décide l'interner dans un hôpital psychiatrique. La mère célibataire va alors connaître l'enfer de l'asile qui est à cette époque pire que la prison et où les docteurs ont tous les droits. Pourtant, elle n'abandonnera jamais sa lutte pour dénoncer la vérité afin que les recherches sur son fils repprennent.

On pourrait croire que c'est sans issue. Mais parallèlement à cette histoire, le détective Lester Ybarra (Michael Kelly) capture un clandestin près de la frontière canadienne. Ce n'est qu'un jeune adolescent nommé Sanford Clark (Eddie Alderson). Pourtant, il va révéler à la surprise générale un terrible secret.

Depuis déjà deux ans, son oncle Gordon Northcott (Jason Butler Harner) le force à participer à des rapts d'enfants. Mais ce jeune homme ne les enlève pas pour réclamer une rançon. Son objectif est de les enfermer dans un poulailler et de les exécuter à l'aide d'une hache quand l'envie lui prend.

L'affaire paraît tellement incroyable que les flics ont du mal à la croire au début. Mais après que Sanford ait montré des cadavres enterrés près de la ferme, cela ne fait plus aucun doute. Ce n'est pas tout. L'adolescent complice malgré lui révèle grace à une photo que Walter fait partie des victimes.

Les grands moyens sont enfin déployés. Gordon est vite arrêté, jugé et exécuté. Avec l'aide précieuse du révérend Briegleb (John Malkovich), Christine sort de l'asile et attaque la police en justice. L'affaire fait grand bruit et révèle à quel point la police de Los Angeles est corrompue. A l'issue du tribunal, tous ses responsables sont mis à pied et de nouvelles lois sont crées pour réformer les établissements psychiatriques.

Christine remporte une grande victoire. Mais pour elle, elle ne sera jamais complète. En effet, notre jeune femme aura toujours la certitude que son fils est vivant et passera toute sa vie à le chercher. En vain. Est-il parvenu à s'échapper comme quelques autres enfants ? A t-il été assassiné par Gordon ? On ne le saura jamais, ni dans le film ni dans la réalité.

Réalisé en 2008 par le grand Clint Eastwood, L'Echange est un vibrant hommage à ce drame complètement effroyable dont on ne sort pas indemne. Parce qu'il s'est déroulé la veille de la grande dépression, il n'est pas resté dans les mémoires. Mais si cela avait eu lieu à une autre époque, Gordon Northcott aurait assurément pu concurrencer Jack l'Eventreur pour incarner le mal à l'état pur dans les consciences.

L'oeuvre se veut très fidèle à la réalité historique sauf sur un point. Il semblerait que Gordon ait été assisté dans ses crimes par sa mère. Mais le réalisateur a choisit de l'occulter. Son but n'était pas de tourner un film d'horreur mais de dénonçer la corruption policière qui régnait à l'époque ainsi que la condition féminine encore très basse. Voilà pourquoi il se concentre principalement sur l'histoire de Christine.

Pour le coup, c'est réussit. La reconstitution historique est excellente. En jouant une prestation exceptionnelle, Angelina Jolie confirme si besoin était qu'elle figure comme une très grande artiste et fait honneur à la vraie Christine Collins qui a vécu un véritable enfer pendant cette période, et sans doute également bien après.

L'Echange ne présente presque pas de défaut. On est cependant choqué par le destin du faux Walter. Appelé en réalité Arthur Hutchins (Devon Conti), cet imposteur a joué cette comédie uniquement dans le but de rencontrer ses stars fétiches à Hollywood. En aucun cas ce n'est un misérable orphelin payé par les forces de l'ordre comme on pourrait le croire.

Dans ce cas là, pourquoi ne reçoit-il aucune punition ? Certes, il n'a qu'une dizaine d'années mais son acte reste néanmoins horrible. Il a quitté sa propre famille, dupé beaucoup de monde et bloqué une enquête. On peut même aller se dire que Walter aurait peut-être été retrouvé à temps sans son numéro qui sait ? Ok, il est trop jeune pour aller en prison. Mais c'est incroyable que personne ne l'ait collé en maison de correction, surtout à l'époque.

L'Echange est une œuvre magnifique qui raconte une histoire des plus effroyables sans pour autant se montrer le moins du monde voyeuriste. La prestation de Jason Butler Harner peut sembler peut-être un peu moyenne mais qui sait ce qui se cachait vraiment dans la tête du vrai Gordon, fils du mal par excellence !

Note : 8,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article