Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Akim Tome 103 : Au fond de l'abime

Akim Tome 103 : Au fond de l'abime

Aux prises avec Amok dans la fosse des gladiateurs, Akim réussit à calmer momentanément le singe géant en lui montrant qu'ils sont tous les deux prisonniers de Terror. Heureusement d'ailleurs car on aurait pas donné cher de sa peau sans arbres et lianes pour le protéger. Les deux ennemis concluent donc une trêve. Mais elle risque de ne pas durer longtemps.

Restée cachée sur les monts, Rita n'a rien perdu de la scène. Après avoir envoyé Kar chercher un gros rouleau de cordes au bungalow (pillé au passage par les Mokos), elle entreprend de délivrer son mari. Il faut faire vite car entre temps, un volcan est entré en éruption et de la lave a commencé a couler dans la fosse.

Malgré la garde d'ours maladroits et la tentative ratée de Terror d'intervenir, Akim réussit à s'échapper. Dès lors, il décide de retourner dans la jungle et de convoquer ses troupes au plus vite en vue d'une guerre frontale contre les forces des monts.

Conscient qu'il ne pourra pas gagner face à une telle armée, Terror change de plan. Il passe un pacte avec Amok et le délivre en échange de sa loyauté. Puis il l'envoie en éclaireur combattre Akim en premier en espérant qu'à sa seule vue, ses rangs se disloqueront instantanément.

Se faisant, il réalise un pari car il se prive de son meilleur protecteur. Voyant ses adversaires divisés, Akim modifie soudain ses plans pour profiter de l'occasion de s'occuper d'Amok seul. On pourrait s'attendre à ce qu'il lance tous ses gorilles et lions ensemble sur lui mais il opte pour une stratégie moins brutable.

Servant d'appat, le roi de la jungle attire le singe géant sous un arbre en partie scié au préalable. Frappé en pleine tête par la chute du tronc qui sert de gigantesque massue, le colosse se retrouve assommé. Akim en profite alors pour l'attacher avec de nombreuses lianes. C'est la victoire !

Du moins, c'est ce que l'on croit mais en réalité le scénariste nous réserve une surprise. Malgré toute l'application de ses geoliers, Amok finit par se libérer et devient plus furieux que jamais. Akim n'a plus d'autre choix que de l'affronter en combat singulier afin de gagner du temps pour que Rita et ses compagnons s'enfuient.

Au cours de cette scène, notre tarzanide fait honneur à son statut de maître des animaux. Bien que clairement moins fort que son opposant, il parvient à lui résister en le harcelant tout autour de lui avec les lianes. Mais évidemment, cette stratégie assez basique ne peut fonctionner indéfiniment et on craint qu'il finisse par se faire attraper et broyer.

Heureusement, c'est à ce moment précis que revient le professeur Turner cette fois ci en hélicoptère et avec une vraie expédition. A l'aide d'un fusil et d'une flèche tranquillisante, il endort l'animal sans prendre le moindre risque et le ramène à Marataï. Puis, après lui avoir fait passer de puissants chocs électriques auxquels Akim assiste assez horrifié, il réussit à lui faire entendre raison.

En effet, grace à ce procédé scientifique (évidemment tiré par les cheveux), Amok retrouve sa taille normale mais aussi son calme et sa gentillesse. Emu de voir cet animal si gentil, Akim devient comblé lorsqu'il voit le professeur Turner le lui offrir. Pour l'orang outang, la carrière de cosmonaute est terminée. Il pourra enfin vivre en paix et libre dans la jungle.

Ainsi s'achève cette saga sur Amok. Elle s'est avérée de très belle facture. Ce serait sympa de voir ce singe intégrer l'entourage d'Akim car il est visiblement plus intelligent que les autres. Malheureusement, les auteurs n'ont pas jugé cela bon et on ne le reverra sans doute pas de toute la série.

Bien qu'il ait été un adversaire des plus redoutables, on ne peut qu'éprouver de la compassion pour Amok. En effet, il n'a jamais été méchant mais seulement trahit et utilisé par tous (le professeur Turner, les Mokos, Terror...). Dommage que Roberto Renzi et Augusto Pedrazza n'aient pas profité de l'occasion pour critiquer l'exploitation animale dans le domaine spatial et le milieu scientifique en général. Mais dans les années 1960, ce thème n'intéressait probablement personne encore.

Toutefois, si Akim est venu à bout d'un grand adversaire, ses ennuis ne sont pas terminés pour autant. Terror règne toujours sur les monts et tant qu'il sera en liberté, le roi de la jungle ne sera pas tranquille. Affaire à suivre.

Note : 7,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article