Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Suicide Island Tome 2

Suicide Island Tome 2

Sei a décidé de se confectionner un arc et de partir chasser des cerfs qu'il a observé sur l'ile. Durant ses travaux de bricolage nous vient l'occasion d'en apprendre plus sur son passé. On découvre qu'à l'époque où il était dépressif mais pas encore suicidaire, il a fait la rencontre d'une certaine Eiko.

Présidente du club de tir l'arc de son lycée, cette jeune fille lui a apprit pendant une courte période beaucoup de choses sur le maniement de cette arme millénaire et universelle. Mais ce n'est pas tout. Derrière son sourire quotidien, Eiko cachait de graves problèmes d'amour avec un professeur. Ne trouvant aucune solution, elle a fini par se suicider. Cette triste histoire est peut-être la source des tendances morbides de Sei.

Après avoir fabriqué son arc et des flèches, le jeune homme décide de partir secrètement dans la montagne à la recherche des cerfs. Son choix de ne divulguer ses projets à personne ou presque est surprenant. En effet, depuis son arrivée sur l'ile, Sei a pu se rendre compte que l'union fait la force. De l'aide ne lui serait pas du luxe pour chasser un tel animal. De plus, pourquoi filer en douce alors qu'il veut de toute façon rapporter de la viande au camp ?

Autrefois considéré comme une sorte d'entrainement à l'art militaire pour les nobles, la chasse est une activité difficile, surtout seul et sans chien. Il ne suffit pas d'être adroit et de savoir viser juste. De nombreuses autres qualités sont exigées comme l'endurance, l'organisation et la persévérance. Kouji Mori met un point d'honneur à nous le montrer et insiste beaucoup sur les difficultés que rencontre Sei pendant son périple.

Ce n'est pas inintéressant en soi. On apprend quelques détails assez pointus sur les différentes manières de bander un arc et la résistance à la douleur des animaux par exemple. Mais cela prend une très grosse partie du tome. A force, cela devient long et fastidueux. Les monologues du jeune homme finissent par saouler et on a hâte qu'il abatte sa proie.

L'auteur a voulu faire de cette quête une véritable initiation personnelle pour Sei. Ce suicidaire est prit par le doute et se parle à lui même à plusieurs reprises. Peut-il vraiment tuer un cerf tout seul ? A t-il le droit de donner la mort à un animal d'une telle beauté qui ne demande qu'à vivre ? Parfois, il croise des cadavres, signe que d'autres hommes sont bien passés par là avant lui et n'ont pas eu la force de continuer à lutter pour survivre. Saura t-il faire front ou recommencera t-il à se décourager comme auparavant ?

La mise en scène est moyenne. Les cerfs d'Asie sont petits et ne se défendent absolument pas. Sei n'a pas grand chose à craindre à part risquer de se perdre ou de mourir de froid. Difficile par conséquent de s'inquiéter pour lui. Pour combler les vides, Kouji Mori nous offre un vrai descriptif de la faune et la flore de l'ile. Mais c'est un manga qu'on veut lire, pas un guide touristique sur l'environnement !

Sur le camp pendant ce temps, la vie semble aller mieux. Le vol de bananes a curieusement vite été oublié. Le moral est plutôt au beau fixe et les filets sont remplis de poissons. Toutefois, la température commence à baisser. L'hiver risque d'arriver bientôt et d'amener avec lui tout un lot de difficultés supplémentaires. A suivre.

Ce deuxième tome de Suicide Island se révèle assez terne en réalité. Moins glauque que le premier mais remplit de longueurs, il n'accroche que difficilement son public. Le flash back de Eiko au début commençait bien mais s'est terminé en queue de poisson. Toutefois, la fin rehausse son niveau et paraît prometteuse avec la rencontre dans les bois d'un homme arrivé bien plus tôt sur l'ile. On en parlera d'avantage au prochain numéro.

Note : 5,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article