Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Piranha 3D

Piranha 3D

D'après un dicton, les piranhas peuvent en quelques minutes manger une vache entière. Ces poissons carnivores vivent en groupe de centaines d'individus dans les eaux d'Amérique du Sud. En dépit de leur petite taille, ils ont la réputation de dévorer vivant n'importe qui se trouve sur leur passage. Tiens tiens, voilà un animal impitoyable qu'il serait intéressant de développer lors d'un film de Série B pour changer de l'éternel requin. C'est ce qu'a du se dire le réalisateur français Alexandre Aja lorsqu'il a tourné Piranha 3D en 2010.

Comme chaque année, le Spring Break bat son plein au bord du lac Victoria en Amérique. Des milliers de jeunes sont venus s'amuser comme des petits fous pendant une semaine où tout est permit. Le problème cette saison, c'est qu'un tremblement de terre à révélé une crevasse au fond du lac. Du coup, des milliers de piranhas qui vivaient incognito dans une cavité souterraine sont libérés et s'approprient la baie comme leur nouveau terrain de chasse. Avec tous ces étudiants alcoolisés, ils vont avoir de quoi manger pour un moment.

Nous suivons les aventures de Jake (Steven R. Mcqueen), jeune garçon de 17 ans qui aimerait bien s'amuser comme les autres. Natif de la région, il sert de guide au réalisateur de films pornographiques Derrick Jones (Jerry O'Connell), un gars qui se la joue toujours branché et lubrique. Le coin est tranquille et l'ambiance chaude jusqu'à ce que les piranhas surviennent. Et là, il faudra tout le courage de la shérif et maman de Jake Julie Forester (Elisabeth Shue) pour sauver les passagers du bateau englué qui plus est au milieu des algues. Comme si cela ne suffisait pas, les représentants de la loi doivent secourir tous les jeunes fêtards restés non loin de la plage et eux aussi attaqués par les poissons.

Comme vous pouvez vous en douter, cette horde de piranha constitue une menace aussi importante qu'un requin blanc de Spielberg. Ces poissons disposent de dents impressionnantes et travaillent en groupe avec coordination. La première morsure sert à couler le sang afin de déchaîner la meute entière. Et, cerise sur le gâteau, ces poissons sont préhistoriques. On a donc pas à faire au piranha actuel mais plutôt à son ancêtre vieux de deux millions d'années et qui aurait miraculeusement survécu à l'extinction par le cannibalisme. Une manière d'ajouter du folklore à une œuvre qui n'en manque pourtant déjà pas.

Les amateurs de gore en ont pour leur argent. Piranha 3D n'est pas avare en membres déchiquetés. On voit fréquemment des humains à moitié dévorés. Les survivants regagnent la terre ferme régulièrement avec un bras ou une jambe en moins si ce n'est pire encore. Pas de doute, les docteurs de Lake Victoria ont vraiment eu un sacré boulot après ! Lors d'une d'attaque collective, des centaines de fêtards sont véritablement croqués ensemble dans une panique générale sous les yeux impuissants des forces de l'ordre. Je confirme, c'est bien plus vicieux que l'offensive d'un seul requin blanc. Pour réaliser cette scène ambitieuse mais néanmoins réussie, Alexandre Aja et son équipe auraient utilisé 300 000 litres de sang.

Autre aspect du film, son charme. Avec le Spring Break, c'était obligé. Piranha 3D n'est pas avare en bombes sexuelles en bikini. Et puis, l’œuvre offre un véritable ballet aquatique entre deux bimbos nues nageant sous l'eau telles des sirènes, dont la sculpturale mannequin Kelly Brook. Une scène très esthétique à conserver dans les annales.

Le côté fêtard est également bien représenté. Et puis, Piranha 3D est pétrit d'humour grossier dont je préfère ne pas divulguer d'exemple ici. On voit clairement qu'il ne se prend pas au sérieux mais a juste pour fonction de divertir un public d'adolescents et de post adolescents. Cela ne l'empêche pas de jouir d'une réalisation soignée et de bons acteurs. Du côté scénario, ce n'est pas mal non plus. La dernière scène du sauvetage est assez épique bien que très peu crédible.

Fort d'un budget de 24 millions de dollars, Alexandre Aja a pu concevoir une excellente Série B qui s'est invité sur les écrans français lors de sa sortie, chose assez rare pour être soulignée. On peut lui dire bravo. Piranha 3D n'est certes pas un grand film mais il se révèle un très bon divertissement qui ne plaira pas qu'aux amateurs du genre.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article