Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Les protégées de l'empereur Tome 1 : Meurtre au palais

Les protégées de l'empereur Tome 1 : Meurtre au palais

Après avoir raconté les aventures du jeune scribe Garin Trousseboeuf, Evelyne Brisou Pellen est de retour dans une nouvelle série sur le Moyen Age intitulée Les protégées de l'empereur. Cette fois ci, l'histoire ne se passe pas au 14eme siècle dans le contexte troublé de la guerre de cent ans mais sous l'empire carolingien de Charlemagne et de ses successeurs.

Le récit débute en 802. Depuis quelques jours, d'étranges événements ont lieu au palais d'Aix la Chapelle. Un homme est retrouvé mort dans la piscine. La bibliothèque des archives royales est mit sans dessus dessous. Et surtout, le manteau de Saint Martin si précieux pour le pouvoir franc disparaît mystérieusement. Alaïs mène l'enquête.

Pupille de l'empereur, cette jeune fille agée de 13 ans parle de nombreuses langues, ce qui fait d'elle l'interprète du palais. Orpheline, elle est hantée par des cauchemars qui auraient un lien avec une part obscure et oubliée de sa prime enfance en Bavière. Amie de Rothilde, une fille de Charlemagne, et d'un jeune garçon destiné à devenir moine contre son gré appelé Loup, elle passe son temps à sillonner le château et à l'école.

En effet, l'institution qui vise à apprendre le savoir aux enfants est très importante pour Charlemagne car elle est un point d'orgue pour l'uniformisation de son empire sur le long terme. Par exemple, c'est ici que l'on décide de l'évolution de l'écriture et de l'orthographe des mots afin qu'elle devienne ensuite la même dans toute l'Europe. Le jeune lecteur pourra donc apprendre comment étaient fabriqués les livres sous la dynastie carolingienne avant la naissance de l'imprimerie, découvrir ce qu'était un capitulaire et même savoir que le point d'interrogation a été inventé à cette époque. Il pourra également se rendre compte à quel point les méthodes d'enseignement ont évolué car le maître de cet établissement impérial manie bien d'avantage le fouet que la pédagogie...

Seul Willibald échappe à l'école. Ce chevalier saxon est le fils d'un ancien ennemi de Charlemagne que l'empereur a soumit et fait baptiser de force. Le jeune garçon est très rancunier envers le souverain pour ce geste et a décidé de se placer à son service dans l'espoir de le tuer un jour. On imagine la difficulté de la tâche puisque l'homme le plus puissant du siècle est bien évidemment sans cesse entouré de nombreux gardes pour sa sécurité.

En dépit de ses sombres projets, Willi sait se faire apprécier. Très courageux, il est par exemple le seul qui parvient à arrêter la furie d'Abul Abaz, l'éléphant de l'empereur offert en cadeau par des Perses. De plus, lui et Alaïs se rapprochent au fil du récit. Il faut dire que la jeune fille n'est peut-être pas celle qu'elle croit.

En effet contrairement à ce que tout le monde pense, cette orpheline n'est pas la fille d'un comte fidèle à Charlemagne mort au combat mais plutôt celle d'un de ses anciens ennemis, le duc Tassillon de Bavière. Autrefois, cette région résistait à l'empereur et certains ont bien l'intention de déclencher une nouvelle guerre. Mais pour plus de légitimité, il leur faut la princesse héritière du duché.

Alaïs a donc été adopté et son existence est une menace de voir un jour naître une révolte en Bavière. La jeune fille échappe d'ailleurs de justesse à un complot qui visait à offrir sa main et donc son duché à un puissant bavarois déguisé en prince basque. Au cours de cette aventure, nous pouvons comprendre à quel point la paix peut s'avérer fragile et combien il est important pour Charlemagne d'entretenir de bonnes relations avec ses peuples fédérés pour les intégrer complètement à son empire.

Ce premier tome s'avère très intéressant. Charlemagne est présenté comme un excellent souverain soucieux de ses sujets et il fait bon vivre à sa cour. Le contexte historique est très bien présenté. Les héros adolescents paraissent en revanche bien classiques. Avec Garin Trousseboeuf, Evelyne Brisou-Pellen nous avait concocté un personnage plus original que Alaïs. Toutefois, cette jeune fille est intéressante elle aussi et on a hâte de connaître la suite de son histoire.

En ce qui concerne la narration, on reconnaît bien là le style de l'auteure. Les chapitres sont très courts et le style très fluide. Ce roman peut donc se lire très rapidement et ne comporte aucune lourdeur dans le récit. Ce livre s'avère donc en tout point une réussite même si ce n'est pas non plus la révélation de l'année. Vivement le tome 2 !

Note : 7,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article