Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Le lit d'Aliénor Tome 1

Le lit d'Aliénor Tome 1

Aliénor est l'une des reines les plus célèbres de l'histoire de France. Diabolique pour les uns, avant gardiste du féminisme pour les autres, elle a su se hisser au-delà de sa simple condition de femme pour épouser plusieurs rois et donner naissance à l'empire Plantagenet. Comme bien d'autres personnages historiques, sa vie entière est un roman qu'il convient de raconter. C'est dans cette entreprise que s'est lancée Mireille Calmel pour devenir écrivain en 2001.

Notre histoire commence en 1137. Aliénor vit des jours heureux dans son duché d'Aquitaine en compagnie de sa meilleure amie, l'Anglaise Loana de Grimwald. A seulement 15 ans, elle possède déjà un fort caractère auquel peut de monde ose se frotter. Elle se voit pourtant mariée de force au jeune roi de France Louis VII.

Elle ne le sait pas encore mais cette alliance est avant tout politique. En effet, l'Aquitaine demeure très puissante à cette époque. Et puisque Aliénor n'a pas de frère et est orpheline de ses parents, celui qui obtient sa main annexe du même coup toute sa région pour faire de son royaume le plus puissant d'Europe. Si la France obtient le gros lot, l'Angleterre convoite également avec assiduité ce trésor plein de richesses.

La raison est simple. L’île britannique se trouve alors en pleine guerre civile. Le dernier souverain n'a pas laissé d'héritier mâle et la couronne se dispute entre Étienne de Blois et Mathilde d'Anjou, petite fille de Guillaume le Conquérant. Cette dernière désire un jour marier son fils Henri à Aliénor afin de remporter le titre. Le hic, c'est que sa progéniture vient tout juste de naître.

Par conséquent, Mathilde envoie la fille de sa conseillère intriguer en France, Loana de Grimwald. Sa mission consistera au fil des années à dissoudre le mariage entre Louis VII et Aliénor afin de pousser la duchesse d'Aquitaine petit à petit dans les bras d'Henri le temps que celui ci grandisse.

Voilà une tâche bien difficile mais de la plus haute importance. Cela paraît incroyable de la confier à une fillette de 15 ans seule et livrée à elle même dans un pays qu'elle ne connaît pas. Mais Loana a un atout secret dans sa manche. C'est une sorte de magicienne descendante du grand Merlin l'enchanteur. Elle peut lire dans les pensées des gens et concocter moult potions selon ses besoins. Ses armes ne lui seront pas de trop pour rester auprès d'Aliénor et survivre au royaume de France.

En dépit du titre, le vrai héros de ce roman n'est pas Aliénor mais Loana. C'est d'ailleurs de par sa voix en interne que le récit est raconté. Du coup, on se sent proche d'elle comme si on était ses confidents. Il faut dire que le poids qui pèse sur ses épaules est énorme. Et sa mission se complique rapidement quand survient l'amour au détour du chemin.

Car des histoires sentimentales, il y en a à foison dans ce récit ! Aliénor n'aime pas son mari, ne s'entend guère avec lui et le trompe régulièrement avec des amants. Quand à Loana, elle est éprise d'un petit seigneur troubadour nommé Jauffré. L'attirance est réciproque mais elle se refuse à devenir sa femme à cause de sa mission. Pendant tout le roman, on la voit ainsi tiraillée entre l'amour et le devoir. C'est sans contexte le personnage le plus intéressant de l’œuvre.

Tout cela est intéressant mais malheureusement beaucoup trop niais. Il suffit d'un seul coup d’œil pour que Cupidon passe et qu'un couple se forme. C'est à croire qu'il pleut des coups de foudre. Cela est récurent dans les livres de Mireille Calmel et c'est un mauvais point selon moi. Autre habitude aussi de l'écrivain, les scènes sexuelles. Rien n'est très explicite mais on en dénombre beaucoup. On est très surprit par la liberté des mœurs qui règne à Paris et surtout de la tolérance du roi peu crédibles. De plus, il n'a jamais été prouvé qu'Aliénor avait des tendances lesbiennes. Pourtant, elle cultive les jeux saphiques avec Loana. C'est d'autant plus grave que les deux amies sont en réalité des demi sœurs. Pourtant, cela ne gène jamais l'Anglaise de commettre ce pêché d'adultère. C'est effarant.

Comme toutes les cours, celle de Paris est remplie de personnages. Loana doit se méfier de l'abbé Suger et de sa dévouée Béatrice de Campan qui intriguent avec Etienne de Blois pour la gloire des templiers. En revanche, elle trouve un ami des plus solides et sincères en la personne de Denys, le connétable de la reine. On ressent également de la pitié pour Louis VII. Ce roi n'est qu'un pion pour les uns et les autres. Gentil et très pieux, il veut toujours bien faire et Aliénor lui mène une vie vraiment difficile.

Les personnages sont très bien retranscrits. Bien qu'il n'y ait pas énormément d'actions et que l'amour prend trop de place, l'histoire se lit facilement sans faux rythme. Il faut bien avouer que l'auteur possède une belle plume. Plus qu'un roman historique, on a l'impression de lire un conte féerique avec de la politique. Néanmoins, le contexte est très bien retranscrit. On sent que Mireille Calmel connaît parfaitement le XIIeme siècle. Quand au fantastique, il faut reconnaître qu'elle n'abuse pas avec ce procédé trop facile. C'est en effet très rare que Loana use de ses pouvoirs.

Ce premier tome raconte la jeunesse d'Aliénor et de Loana de 1137 à 1146. On les a prise adolescentes, on les laisse en tant que superbes jeunes femmes de 25 ans. La France s’apprête à partir en terre sainte pour la deuxième croisade. On imagine déjà qu'il se passera de nombreuses aventures en Orient. A lire prochainement.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article