Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Le singe tueur

Le singe tueur

Dans une petite ville des États Unis, le docteur Adrian (Boris Karloff) travaille avec acharnement à la mise au point d'un sérum visant à guérir une jeune fille de 18 ans paralysée des jambes à cause de la poliomyélite. L'homme est prêt à tout pour vaincre cette terrible maladie qui a emporté sa femme et sa fille des années plus tôt, n'hésitant pas à frôler les codes déontologiques de la médecine. Du coup, il connaît une réputation de marginal et subit même l'hostilité de nombreux habitants.

C'est à ce moment là que débarque un cirque en ville. Après une représentation, le chapiteau prend malheureusement feu et un gorille en profite pour s'échapper. Le singe géant va alors semer la panique dans les environs, s'attaquant même à des hommes adultes. Jusqu'à ce que sa route croise celle du professeur...

Réalisé en 1940 par William Nigh, Le singe tueur est une agréable série b. L'histoire est certes simple mais touchante. Pour arriver à mettre au point son vaccin, le docteur Adrian va se rendre compte qu'il lui faut prélever du liquide cérébro-spinal sur des humains. Il lui vient alors une idée. Et si il profitait du primate en liberté pour camoufler ses propres meurtres et se livrer à des prélèvements sur ses congénères peu sympathiques ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le gorille n'est donc pas la star du film. Ce n'est d'ailleurs pas vraiment une réussite. On devine clairement à ses mouvements un acteur caché sous un gros costume. L'animal est certes impressionnant mais pas crédible pour un sou. Tout le monde ne dispose pas d'un Willis O'Brien capable de créer un King Kong. Les scènes d'actions et les attaques ne sont pas mieux retranscrites. Voilà qui est dommage. Pour l'excuse, on peut toujours se dire que William Nigh a du composer avec un budget riquiqui et des moyens limités à l'époque.

En revanche, Le singe tueur se rattrape avec le personnage du vieux professeur. On imagine que l'excellente interprétation de Boris Karloff y est pour quelque chose. Ce grand acteur, connu pour son rôle dans Frankenstein (1931), porte le film sur ses épaules. Nous n'avons pas à faire à un savant fou mais à un individu des plus gentils qui désire simplement œuvrer pour la science et guérir la jeune fille qui lui rappelle tant son enfant disparue. Du coup, même lorsqu'il devient un meurtrier et est découvert, on parvient à éprouver de la compassion pour lui.

Le singe tueur est une œuvre très sympathique qui ravira les amateurs. Les scènes s’enchaînent avec un bon rythme. Il vaut mieux puisque le métrage ne dure qu'une heure. Bien évidemment, ce film a beaucoup vieillit en 70 ans mais c'est ce qui fait aujourd'hui son charme. Et il passe toujours très bien dans une soirée, plus original en tout cas que beaucoup d'autres histoires d'attaques animales.

Note : 6/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article