Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Le petit dinosaure et la vallée des merveilles

Le petit dinosaure et la vallée des merveilles

Les histoires d'animaux ont toujours fasciné les enfants. Alors pourquoi n'en serait-il pas de même avec les dinosaures ? Après tout, ce sont eux aussi des bêtes, elles ont simplement vécu il y a des millions d'années. De plus, leurs tailles imposantes et leurs formes bizarres les font ressembler à des monstres effrayants qui n'ont rien à envier aux dragons des contes. C'est ainsi qu'en 1988 fut crée un film d'animation entièrement dédié à ces sauriens, Le petit dinosaure et la vallée des merveilles.

Produit par Steven Spielberg et Georges Lucas, et réalisé par Don Bluth, ce récit prend place dans un monde en plein chaos qui fut pendant très longtemps oublié. Suite à des catastrophes climatiques, les grands herbivores n'ont plus de nourriture. Ils doivent donc migrer vers l'ouest à la recherche d'un territoire appelé la grande vallée qui est d'après la légende remplit d'arbres et de plantes à profusion. Mais le voyage est long et dangereux car de terribles carnivores les attendent au détour du chemin.

C'est dans ce contexte que naît Petit Pied, un brontosaure. Entouré par sa mère et ses grands parents, il possède un esprit vif et est tout particulièrement gentil. Mais il va vite se rendre compte que tout le monde n'est pas comme lui. Pour commencer, les espèces d'herbivores différentes ne se parlent même pas et c'est tout juste si elles se tolèrent entre elles. C'est ainsi qu'à son grand regret, il ne peut jouer avec Cera, une petite tricératops de son age.

Cette ségrégation entre les espèces surprend un peu car pendant cette période de sécheresse, les herbivores devraient au contraire s'entre aider pour traverser ce désert rocheux et trouver leur paradis perdu. Mais il y a plus grave encore, les séismes et les prédateurs. Suite à une attaque d'un tyrannosaure et surtout à un tremblement de terre, la mère de Petit Pied meurt sous ses yeux et notre petit brontosaure se retrouve séparé du reste de sa famille. Livré à lui même, il va devoir désormais trouver seul le chemin de la grande vallée.

Cette histoire commence donc de manière bien tragique. Heureusement, Petit Pied va peu à peu retrouver le moral en rencontrant des enfants d'espèces différentes séparés eux aussi de leurs parents. C'est ainsi qu'il devient ami avec Becky la saurolophus, Pétri le ptéranodon et Pointu le stégosaure. Avec Cera, ils vont former tous les cinq un troupeau incongru comme on en avait jamais vu auparavant.

Chaque personnage possède un caractère différent en fonction de son espèce. Becky nage très bien et est pleine de bons sentiments et de douceur envers les autres. Pointu est un fainéant qui ne sait pas parler mais qui fait tout ce qu'on lui dit. Pétri est un froussard qui ne sait pas encore voler à son grand désarroi. Quand à Cera, orgueilleuse de sa personne parce qu'elle est une trois cornes, elle se montre bagarreuse, colérique et très énervante. Heureusement, Petit Pied fait preuve d'une grande pédagogie avec elle pour son jeune age et finit par l'intégrer au groupe.

Les cinq amis ont beau s'entraider, ils sont encore minuscules et sans défense. Chaque animal adulte est gigantesque à leurs yeux, même si il s'agit d'un simple gros lézard. La traversée du désert s'avère donc très difficile pour eux. On a l'impression que c'est un parcours sans fin. La nourriture manque cruellement à leurs organismes et on sent qu'ils sont sur le point de craquer à chaque instant, sauf Petit Pied bien sur qui s'impose comme le chef du groupe.

Comme si cela ne suffisait pas, on a les apparitions ponctuelles du tyrannosaure. Rescapé du séisme lui aussi, ce carnivore apparaît comme une ombre et est tout particulièrement dangereux. Nos cinq amis n'ont aucune chance de l'affronter directement et ils sont trop petits pour le fuir indéfiniment. Ils vont donc chercher à le piéger en le noyant dans une mare.

Après cette bataille qui fait appel aux spécificités de chacun en fonction de son espèce respective, la grande vallée est enfin atteinte derrière une ultime montagne. Désormais, les herbivores vont pouvoir enfin vivre en paix, manger à volonté, retrouver leurs familles et s'entendre tous entre eux.

Triste au départ, cette histoire se conclut donc par une véritable happy end. Cela n'empêche pas le film d'être sombre dans l'ensemble. La mort de la mère de Petit Pied est touchante et ressemble à celle de la mère de Bambi même si le contexte est différent. Heureusement, l'humour est également très présent pour alléger l'atmosphère, notamment grâce à Pétri.

Passons maintenant au tyrannosaure. On pourrait croire que c'est le grand méchant du film. Mais en réalité, le climat et les catastrophes naturelles provoquent beaucoup plus de dégâts que lui. Cela n'en reste pas moins un véritable monstre très effrayant. Mais malheureusement, Don Bluth l'a fait beaucoup trop agile. On le voit capable d'accomplir des bonds fabuleux, chose qui devait être impossible dans la réalité. Les paléontologues fermeront cependant les yeux, surtout qu'il livre un joli combat contre la mère de Petit Pied.

Les dessins sont bons tout comme l'animation. En revanche sur certaines scènes, les animaux changent d'échelle les uns par rapport aux autres, ce qui est un peu embêtant. Le scénario reste classique mais le fait d'incorporer des dinosaures et non des animaux domestiques donne un côté original à l’œuvre. Le petit dinosaure et la vallée des merveilles se révèle donc comme un film très acceptable. Et le meilleur est encore à venir.

Note : 6,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article