Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Trois Pommes Tome 1 : Une vie de chien

Trois Pommes Tome 1 : Une vie de chien

Lorsque l'on évoque les bandes dessinées de foot, on pense inévitablement à Olive et Tom. Mais ce n'est pas la seule œuvre fictive sur le ballon rond. Bien d'autres séries ont vu le jour avant elle, en particulier dans les petits formats. Nous allons ici nous intéresser à l'une d'elle des plus réussies et injustement méconnue, Trois Pommes.

Agé d'environ 15 ans, le jeune Lawrence Lawrence est orphelin. Surnommé Trois Pommes en raison de sa petite taille, il exécute mille petits boulots pénible afin de survivre. Travailleur acharné, il poursuit un but. Gagner un jour assez d'argent pour engager un avocat et prouver que son père décédé et accusé de vol à sa mort était innocent.

Quel rapport avec le foot ? A priori pas grand chose. Certes, Trois Pommes apprécie ce sport mais il est un peu secondaire à ses yeux au début. Mais notre garçon souffre d'une malchance chronique. Malmené par un tuteur de pacotille nommé Nat Munger qui n'est qu'un voyou, harcelé par les services de protection de l'enfance qui veulent l'enfermer dans un orphelinat, il se voit en plus souvent chahuté par certains adolescents plus grands que lui. Et lorsqu'il leur répond avec ses poings, cela lui attire des problèmes.

Néanmoins, Trois Pommes sait se servir de ses pieds. Sans être un total surdoué comme Olivier Atton, il possède un excellent contrôle de balle et une belle vision du jeu. De plus, sa petite taille lui permet de dribbler en finesse n'importe qui. Enfin, il n'est pas maladroit devant les cages adverses.

Apprenant que les footballeurs gagnent des fortunes, Trois Pommes décide de tenter sa chance et de se lancer là dedans. Son rêve consiste à intégrer le club de sa ville, les Blackport Rovers, qui évolue en deuxième division anglaise. Mais comment faire alors que même l'équipe de son collège refuse de lui laisser sa chance à cause de sa petite taille ?

Scénarisée par Tom Tully, cette bande dessinée est géniale ! Née en 1978, soit 3 ans avant Olive et Tom, elle est beaucoup plus réaliste et offre un énorme background. Ici, le personnage principal n'est pas un enfant souriant remplit d'amis et qui obtient tout ce qu'il veut mais tout l'inverse. On éprouve beaucoup de sympathie pour Trois Pommes et on souffre avec lui à chacune de ses déconvenues. Voilà des sentiments que l'on ne partage pas pour Olivier Atton, héros beaucoup trop lisse et parfait.

Ce premier numéro contient 54 pages, dont moins de 20 consacrées à des parties de foot de quartier. Cela peut parraître peu mais ne vous inquiétez pas, les matchs sont malgré tout jolis et ne vont cesser de s'améliorer par la suite. De toute manière, le reste est tout aussi prudent. A un moment donné, Trois Pommes va jusqu'à plonger dans l'eau pour sauver un chien errant de voyous. Court sur patte comme lui, cet animal qu'il baptise Pot d'Yaourt deviendra son compagnon pendant toute la série.

Passons maintenant à la mise en scène. Hormis quelques erreurs de proportion, le dessin de Francisco Solano Lopez. Cet artiste ancre fortement ses traits, ce qui ici colle parfaitement avec l'ambiance des quartiers d'Angleterre et les difficultés de Trois Pommes. Même au moment de sa parution, cela conférait déjà à la série un côté vintage.

Sans vouloir enlever quoi que ce soit à Olive et Tom de Yoichi Takahashi, il faut bien savoir que cette série ne doit pas posséder le monopole du foot. D'autres histoires existent proposant d'autres modèles et d'autres visions de ce sport. Trois Pommes est clairement l'une des meilleures de toutes. C'est vraiment malheureux qu'elle ait disparu depuis si longtemps des radars, peut-être à cause de son statut de petit format.

Note : 8/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article