Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

La terre des pharaons

La terre des pharaons

Symbole de l’Égypte antique, les pyramides font rêver le monde entier depuis des millénaires. La plus connue d'entre toutes est probablement celle de Khéops. Mais comment a t-elle été construite ? C'est la question à laquelle Howard Hawks a tâché de répondre en réalisant un péplum intitulé La terre des pharaons en 1955.

Le pharaon Khéops (Jack Hawkins) est un monarque très puissant dévoré d'ambition et d'orgueil. Durant tout son règne, il ne cesse de remporter des victoires et de ramener en Egypte d'immenses butins de guerre. Mais en prenant de l'âge, il commence à se poser la question de savoir comment garder ses trésors avec lui pour l'éternité ?

La réponse paraît couler de source. Il lui suffit de bâtir une pyramide. Seulement, la plupart d'entre elles ont déjà été pillé à son époque. Et ce grand roi veut s'assurer que son tombeau ne sera jamais dérangé par un quelconque intrus dans les siècles à venir. C'est ainsi qu'il rencontre Vashtar (James Robertson Justice), l'architecte d'un peuple qu'il a récemment mit en esclavage. Il conclut un marché avec lui. Si cet homme lui bâtit une pyramide inviolable, il libérera les siens. Les travaux commencent.

Parallèlement à cette histoire se glisse une aventure amoureuse. Kheops épouse une princesse chypriote bien arrogante nommée Nelifer (Joan Collins). Mais cette personne des plus cupides et cruelles est prête à tout pour s'emparer du pouvoir et de l'or du souverain. C'est ainsi que l'on va la voir multiplier les complots à la cour royale contre son mari qui, aveuglé par la passion, ne voit pas grand-chose.

La terre des pharaons raconte donc deux récits qui se déroulent sur de nombreuses années. On voit les personnages grandir et vieillir. L'architecte Vashtar est remarquable par son ingéniosité mais aussi par sa grandeur d'âme. Il fait aussitôt penser à Jésus par sa façon de se préoccuper sans cesse du bien être des autres et à son comportement des plus pacifiques. Toutefois, son appartenance à une quelconque religion n'est dit nul part et même son peuple n'est pas spécifiquement nommé. C'est le personnage le plus noble de l’œuvre en dépit de sa pauvreté.

Dans un autre genre, Khéops n'est pas mal non plus. Ce n'est pas un roi tyrannique mais un monarque bon et juste qui entend à faire respecter la suprématie de l'Egypte sur les autres territoires, ce qui est normal de son point de vue. Excellent guerrier, il n'a peur de rien et n'hésite pas à combattre un taureau à mains nues. Mais il est aussi doté de certaines qualités morales. Par exemple, il sait pardonner aux autres mais également reconnaître la valeur d'un homme même si il s'agit d'un pauvre.

A contrario, Nelifer est un personnage détestable. Son arrogance envers le souverain d’Égypte est tout simplement hallucinante et même le fouet n'y changera rien. Fort heureusement, le grand prêtre et ami du pharaon Hamar (Alex Minotis) la piégera à son tour en l'emmurant vivante dans la grande pyramide de Khéops avec lui. Une fin digne d'elle à n'en pas douter.

Au niveau de la réalisation, il faut reconnaître que Howard Hawks a bénéficié de jolis moyens. Mais tout n'est cependant pas parfait. Jack Hawkins présente un teint trop blanc pour être un pharaon de l'Egypte. Le duel à l'épée n'est également pas fameux, on sent tout de suite que les acteurs ne manient que des gadgets en plastique. Ajoutons à cela que l'on est surprit par le manque de soldats se trouvant dans le palais. Khéops est certes un monarque apprécié par l'ensemble de ses sujets mais sa personne et ses trésors devraient pourtant être mieux gardés.

L'histoire de Nelifer s'avère prévisible de bout en bout. En revanche, le point fort du film est incontestablement la construction de la grande pyramide avec ses problèmes logistiques, ses blocs de granits transportés sur des kilomètres et ses pièges. C'est principalement pour cela que l'on vient voir ce film. Le contrat est donc respecté. En définitive, La terre des pharaons se révèle être un péplum correct mais il reste cependant loin des meilleurs du genre.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article