Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Robin des Bois (2010)

Robin des Bois (2010)

Cinq ans après le succès de Kingdom of Heaven, Ridley Scott a décidé de réaliser un nouveau film à l'époque des croisades. Cette fois ci, l'histoire ne se passe pas en terre sainte mais en Angleterre et reprend l'un des héros les plus célèbres du monde entier, Robin des Bois. Pourtant, on va vite s'apercevoir que notre voleur préféré est ici bien loin du costume qu'on lui prête d'habitude.

Après 10 années de croisades harassantes pour rien, le roi Richard Coeur de Lion (Danny Huston) aspire à rentrer en Angleterre. Mais pour se faire, il doit affronter son puissant voisin Philippe Auguste et meurt au cours d'une bataille. On charge alors un chevalier nommé Robert de Loxley d'aller porter la couronne à Londres afin que son frère le prince Jean (Oscar Isaac) soit institué souverain à son tour.

Dans la plupart des histoires, la véritable identité de Robin des Bois n'est autre que Robert de Loxley. Mais ici, ce n'est pas tout à fait le cas. Notre archer n'est qu'un soldat anonyme du nom de Robin Longstride (Russel Crowe). Suite à la mort du chevalier, il usurpe son identité en échange de la promesse de ramener son épée à son père Walter.

Une fois dans le domaine des Loxley, Robin rencontre lady Marianne (Cate Blanchett) qui n'est autre que l'épouse du défunt. Malgré son statut de châtelaine, cette dernière est assez pauvre et menacée par le shérif de Nottingham. Afin de la protéger des avances pesantes du seigneur, Robin accepte de se faire passer pour son mari aux yeux de la population.

Pendant ce temps, le début de règne du roi Jean n'est pas glorieux. En dépit des conseils avisés de sa mère Aliénor d'Aquitaine (Eileen Atkins), il n'en fait qu'à sa tête et se fait détester par ses barons. La guerre civile menace et le roi de France compte bien en profiter. Pour cela, il envoie son agent secret Godefroy (Mark Strong) semer la zizanie en Angleterre en attendant de l'envahir le moment venu.

Vous l'avez compris, ici pas de tournoi de tir à l'arc ou de duel avec le shérif de Nottingham. Certes, Robin vole bien quelques sacs de blé au clergé qui en possède trop pour nourrir les pauvres mais ce n'est pas son activité principale. C'est avant tout un soldat chargé de défendre l'Angleterre coûte que coûte.

Certains spectateurs loueront peut-être cette prise de risque mais ce n'est pas mon cas. Quand on sélectionne un film intitulé Robin des Bois, c'est pour voir des cascades, des parties de cache cache dans les bois et des flèches qui volent à foison. On se moque éperdument des guerres entre la France et l'Angleterre. Non pas que ce soit inintéressant mais il aurait pour cela fallu créer un tout nouveau héros avec un background complètement indépendant au lieu de reprendre le nom de l'archer évidemment très vendeur.

Outre ce choix qui dénature l’œuvre, on s'aperçoit que le casting est mal choisit. Jamais on a vu une lady Marianne aussi éloignée de son personnage original. D'habitude, cette femme de haute noblesse est sensée représenter la grâce et la féminité. Elle apporte une douceur nécessaire dans ce monde de brutes. Mais Ridley Scott en a fait une paysanne guère attrayante. Quand à Russel Crowe, nul doute qu'il excellait dix fois mieux en gladiateur qu'en Robin des Bois.

Ce film s'avère donc une énorme déception. Toutefois, le soin apporté aux décors le sauve du désastre. On voit beaucoup de spectacle bien exécuté mais rien d'épique. En revanche, on est content de voir Aliénor d'Aquitaine qui se fait beaucoup trop rare au cinéma par rapport au potentiel qu'on pourrait tirer d'elle. C'est à la limite le personnage le plus saillant de l’œuvre alors qu'on la voit fort peu. C'est dire si c'est grave.

Note : 5,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Ridley Scott et Russel Crowe voulaient juste avec ce film faire revivre leur nostalgie de Gladiator.
Mais la ou Gladiator est un scenario original, Robin des bois ne l'est pas. Tu es obligé de garder certaine chose. Le film se serait appelé autrement il aurait été excellent. Au final le film avec Kevin Costner ou la série de 2006 (en tout cas les saisons 1 et 2) sont de meilleures adaptations.
Répondre