Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Prey/Terreur dans la savane

Prey/Terreur dans la savane

Les huis clos animaliers sont à la mode en ce moment. Après les requins (Open Water) et les crocodiles (Black Water), le genre s'attaque aux lions avec Prey traduit en français par Terreur dans la savane. Réalisé en 2007 par Daniel Roodt, cette œuvre possède une intrigue très simple. Une famille recomposée de touristes est en vacance en Afrique. Tandis qu'elle part en jeep effectuer un safari photo, elle se retrouve attaquée par des lions. Mis à mort immédiatement, le guide laisse ses passagers livrés à eux mêmes. Leur unique défense consiste à rester aussi longtemps que possible dans la voiture encerclée par des félins au beau milieu de la brousse. Mais le véhicule dans l'incapacité de rouler suffira t-il à les protéger le temps que les secouristes les retrouvent ?

Et bien, voilà une histoire des plus crédibles. Si on omet le fait que le guide est un véritable incapable en permettant au gamin de s'éloigner de la voiture pour faire ses besoins dans les buissons, voilà une situation susceptible d'arriver à tout le monde. Cela paraît d'ailleurs étonnant que personne n'est songé à un tel script plus tôt.

On pourrait croire qu'il ne peut rien arriver à la famille Newman tant qu'ils restent dans le véhicule. Mais c'est compter sans la faim et la soif qui les tenaillent. Leur excursion ne devait durer que quelques heures, ils n'ont donc pas pensé à prendre des réserves d'eau. Or, ils vont devoir tenir plus de deux jours enfermés dans cet espace réduit.

De plus, la jeep n'est pas une cachette à toute épreuve. Ses vitres se fissurent lorsque les lions passent sur son toit. Le pare brise menace de se briser à tout instant et si cela arrive, les félins auront alors une porte d'accès grande ouverte pour entrer dans le véhicule rejoindre leurs proies. Vous l'avez compris, un vrai climat d'insécurité règne chez les passagers.

Le rythme est bien géré. Il n'y a pas trop de longueurs entre les attaques. A un moment donné, des braconniers noirs croisent la route de la voiture. Ce sont des êtres de toute évidence sans scrupule et leur venue permet un rebondissement au récit. Ils peuvent tout aussi bien venir en aide aux passagers que tenter de violer les filles. Malheureusement, leur passage est complètement inutile puisqu'ils se désintéressent complètement des touristes. Dans ce cas là, quel est l'intérêt de les avoir rajouté au récit ?

La relation entre les personnages évolue. Au départ, la jeune fille adolescente déteste la nouvelle compagne de son père, Amy. Mais elle va bien être forcée de s'en remettre à elle et finir par reconnaître ses qualités maternelles. Interprétée par Bridget Monynahan, Amy s'affirme de plus en plus au fil du récit jusqu'à devenir la grande héroïne au final.

Évoquons les lions à présent. Pour être tout à fait précis, il convient de préciser tout d'abord que l'on a à faire à un lion et deux lionnes. C'est très peu quand on sait que ces animaux vivent à l'état sauvage dans des groupes d'une dizaine d'individus mais on passera facilement sur ce détail. Ces félins sont de redoutables chasseurs. Leur pelage jaune les rend invisible dans les hautes herbes. On ne les voit pas à chaque fois mais ils sont toujours là et effectuent des apparitions efficaces et surtout aux bons moments.

Fait très important, nous voyons à l'écran de véritables félins qui ont été dressés spécialement pour des films de ce genre, et non des images de synthèse. Cela donne un aspect très réaliste à l’œuvre. Parfois, la caméra nous permet de regarder l'action à travers l’œil des lions, ce qui est toujours sympa quand ce n'est pas surexploité.

Les attaques sont bien jouées. On regrette cependant qu'il y ait un peu trop de sang versé pour rien. Quand on est attaqué au ventre, il n'existe aucune raison d'avoir du sang sur les mains. Les amateurs de gore seront au moins satisfaits. A noter également que les paysages sont superbes. L'atmosphère est vraiment africaine sans en faire trop. Les bourgeois américains ont beau se pavaner avec leur argent, il ne leur est d'aucun secours face à la faune sauvage.

Sans être exceptionnel, Terreur dans la savane est un film qui se laisse regarder avec plaisir. Il a le mérite d'aller vers la nouveauté car peu de lions tueurs ont été traités jusque ici au cinéma. 

Note : 6,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article