Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

La nuit des morts vivants Tome 1 : Les fautes du père

La nuit des morts vivants Tome 1 : Les fautes du père

Réalisé en 1968 par Georges Romero, La nuit des morts vivants est un film culte du cinéma d'horreur. Encore aujourd'hui, c'est la référence en matière de zombies, n'en déplaise aux fans de Walking Dead. En 2014, Jean Luc Istin (scénariste) et Elia Bonetti (dessinateur) ont décidé d'en produire un remake sous forme de bande dessinée. Voici le résultat.

Chaque année, Lizbeth quitte sa famille le temps d'un week end pour partir se recueillir sur la tombe de ses parents adoptifs avec son frère Leland. Ce long voyage les fait quitter la civilisation momentanément pour se rendre dans les montagnes enneigées. Le problème cette année, c'est que ce n'est pas du tout le moment. En effet, des zombies apparaissent aux quatre coins du pays.

Aucune explication n'est donnée pour l'instant mais ces morts vivants se reproduisent à vue d'oeil. A tel point qu'ils colonisent une grande partie des Etats Unis de force. Mobilisée en urgence, l'armée tente de les arrêter et d'établir des périmètres de sécurité. Mais en quelques heures seulement, les grandes métropoles telles que New York se retrouvent remplies d'immenses hordes de putrifiés.

Parce que leurs réseaux téléphoniques ne marchent pas et qu'ils ont préféré écouter un disque de chanson plutôt que la radio pendant le voyage, Lizbeth et Leland sont inconscients du danger. Mais une fois parvenus au cimetière, ils sont attaqués par les zombies du coin. Ils parviennent à s'échapper mais perdent leur voiture. C'est alors qu'ils sont rejoints par un homme nommé Dante accompagné de son fils Theo qui les met au courant de la situation.

Tous les quatre décident d'aller se réfugier dans un hôtel. Mais malheureusement pour eux, son propriétaire Hubert Hodge se montre tout sauf accueillant. Enfermé dans une chambre au dernier étage avec sa femme Simona et sa fille Abby, il tire sur tout ce qui bouge, humains comme morts vivants. Le problème, c'est que certains d'entre eux ont déjà investit son hôtel.

Pendant ce temps, le mari de Lizbeth décide de partir en dehors des zones de sécurité avec sa progéniture pour aller retrouver sa femme. C'est ainsi que l'on suit parallèlement ses aventures en ville. Mais franchement, sa démarche est inconsciente et carrément stupide. Il ne sait pas où est sa femme, ce qu'elle est devenue, n'a ni voiture ni arme et se lance pourtant dans le monde des zombies avec ses deux enfants en bas age. Si encore il les avait confié à quelqu'un, cela aurait pu passer à la rigueur. Mais ici, sa démarche absurde décrédibilise l'oeuvre et lui confère des mauvais points.

Comme vous le voyez, cette bande dessinée respecte dans les grandes lignes le scénario du film culte de Georges Romero. Toutefois, il s'en détache aussi beaucoup. Pour commencer, les noms des personnages sont changés. Barbara est devenu Lizbeth, Johnny Leland, Ben Dante, Harry Hubert...

Ce n'est pas tout. Ici, Leland survit à l'assaut au cimetière. Les personnages sont plus nombreux. Ils décident de se réfugier dans un hôtel et non dans une villa. Abby ne semble pas avoir été mordue. De plus, la cause de tout ceci ne serait pas des radiations provenant de la planète Vénus mais plutôt des expériences scientiques de la part du vrai père de Lizbeth. Mais amnésique sur cette période, cette dernière ne se souvient presque pas de lui.

De plus, il faut bien reconnaître que cet album est également qu'il le veuille ou non influencé par Walking Dead. Cela est frappant avec les scènes du mari de Lizbeth. Certes, l'appocalypse était aussi présent chez Romero mais pas si vite et avec autant d'ampleur. Ici, c'est fortement exagéré. Pour rappel dans la série de Robert Kirkman, le héros Rick est dans le coma pendant des mois et c'est donc normal que l'épidémie est déjà bien avancée à son réveil. Mais ici, elle a lieu en quelques heures à peine. Ca ne tient pas debout.

Le scénario ne s'avère pas 100% convaincant pour le moment. Toutefois, il est un peu tôt pour émettre un jugement définitif puisque cette série est sensée contenir trois tomes. Par conséquent, elle peut donc encore beaucoup évoluer. Les dessins et la mise en scène sont en revanche très bons. Qui est le père de Lizbeth et Leland ? Réponse au prochain tome.

Note : 6,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article