Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Dragon Quest La quête de Daï Tome 1

Dragon Quest La quête de Daï Tome 1

Licence célèbre dans le domaine des jeux vidéos, Dragon Quest n'a cependant guère de représentants dans le registre des dessins animés et des bandes dessinés. Cela est fort dommage car le background de ce monde féerique est extrêmement riche et permettrait de raconter mille histoires fabuleuses. On en a heureusement au moins une, La quête de Daï.

Notre récit commence sur l'ile Dermline. Perdue au milieu de l'océan, cette terre abrite une ribambelle de monstres qui y vivent en parfaite harmonie avec un petit garçon d'une dizaine d'années prénommé Daï. Cet orphelin est le seul humain du coin. Doté d'un tempérament aventurier et espiègle, il rêve de devenir un grand guerrier combattant les forces du mal. On appelle cela un héros.

Malheureusement, ses ambitions ne sont pas du goût de son grand-père adoptif, le sage incube Brass. Ce très vieux monstre, qui a recueillit Daï depuis qu'il était un bébé échoué seul sur l’île, espère faire de lui un magicien afin de lui succéder. Le problème, c'est que son petit fils n'entend rien à la magie et ne fantasme que sur des luttes à l'épée.

Cette harmonie est un jour troublée par l'arrivée d'un héros et de sa troupe sur l'ile. Daï est d'abord tout excité par la présence de ces étrangers mais il s'aperçoit vite que ce sont de vils imposteurs venus pour capturer des monstres, notamment l'un d'entre d'eux appelé le golden métal slime qui vaut des centaines de trésors à lui tout seul. Cette petite créature chétive est justement une amie de Daï qu'il surnomme Gomé. Et l'enfant, dont la confiance a été usurpée, va tout faire pour la sauver.

Les brigands s'enfuient au château de Romos situé sur le continent avec leur butin afin de recevoir leur récompense. Mais Daï ne compte pas s'arrêter là. A l'aide de bambous magiques capables d'emprisonner n'importe quelle créature vivante (un peu comme les pokéballs), il embarque avec lui les monstres les plus forts de l'ile et traverse la mer au vol sur le dos de l'un d'entre eux afin de réclamer justice.

Une fois sur place, une lutte ne tarde pas à s'engager. La bataille est tendue jusqu'au bout car le faux héros Dérolin n'en est pas moins un bon combattant. Heureusement, le roi de Romos finit par remarquer son imposture. Tout se termine bien et Daï peut rentrer chez lui avec tous ses compagnons sains et saufs.

Trois mois plus tard, un nouveau bateau accoste sur Dermline. Cette fois, il s'agit d'une jeune fille de 14 ans, la princesse Léona. Héritière du royaume de Papnica, elle se rend sur l'ile dans le but d'accomplir un rituel avec le dieu de la terre et demande à Daï de l'accompagner et de la protéger des monstres.

La mission paraît facile pour le jeune garçon mais on découvre bientôt que la princesse est trahie par ses ministres Baron et Temujin. Ces derniers veulent la tuer sur l'ile afin de régner à sa place par la suite. Pour se faire, ils invoquent un scorpion géant maléfique. Ce monstre ne craint pas la magie et est doté en plus d'une carapace très dure. Daï parvient à le vaincre avec beaucoup de difficultés grâce à un petit glaive plus solide et tranchant que les autres offert par Léona juste avant l'attaque.

Mais malgré ses efforts, le jeune garçon n'a pu empêcher la princesse de se faire piquer. Le venin infecte son corps et si elle n'est pas rapidement soignée par un sort de magie, elle mourra. Le problème, c'est que Temujin et Baron vont tout faire pour l'empêcher de la guérir. Pour cela, ils sortent le grand jeu et n'hésitent pas à utiliser une machine de guerre géante et destructrice.

L'affrontement semble alors inégal. Mais Daï est particulièrement obstiné, surtout qu'il est entre temps tombé amoureux de la princesse. La colère s'empare de lui et une mystérieuse marque se dessine sur son front. Impossible de savoir de quoi il s'agit mais toujours est-il que sa puissance augmente. Pour la première fois, le petit garçon se révèle en mesure de lancer des sorts de magie. Grâce à ce prodige, il parvient à vaincre la machine tueuse et les traîtres. Léona est sauvée et devient son amie.

Mais ces aventures n'étaient qu'un prologue pour commencer la véritable histoire. Quelques temps après, Daï constate que tous les monstres de l'ile deviennent soudain agressifs et menacent de le tuer. Papy Brass lui explique que cela signifie une chose terrible. Le roi du mal vaincu au combat dix ans plus tôt est ressuscité et stimule à distance par ses pouvoirs l'agressivité de toutes les créatures non humaines afin de dominer le monde.

Daï risque tout simplement sa vie si il ne quitte pas Dermline au plus vite mais il refuse de partir. C'est alors qu'un homme d'une trentaine d'années nommé Avan fait son apparition. En un éclair, cet étrange individu aux allures de noble du 18eme siècle trace un cercle magique tout autour de l'ile et prononce la formule mahokatorr. Instantanément, une barrière invisible se forme et repousse dès lors toutes les ondes négatives du mal. Les monstres redeviennent gentils. La paix revient pour l'instant.

Avan apprend à Daï que le roi du mal est bel et bien revenu à la vie et qu'il attaque en ce moment même le royaume de Papnica. Pour sauver Léona, le jeune garçon accepte de devenir l'élève de cet étrange aristocrate qui est fermement décidé à lui apprendre comment devenir un vrai héros. A noter qu'un autre disciple accompagne déjà ce précepteur. Il s'appelle Pop et veut acquérir le titre de magicien.

Un entrainement des plus difficiles et variés commence qui n'est pas sans rappeler celui de Tortue Génial dans Dragon Ball. En trois jours seulement, Daï accomplit de gros progrès. Il devient un fin bretteur et apprend deux techniques à l'épée, le daïchi zan et le kaïha zan. Grâce à elles, il parvient même à trancher le feu et la mer.

On découvre en même temps la personnalité d'Avan. Cet hurluberlu est un farouche guerrier des plus complets qui dissimule une puissance énorme. Pas hautain pour un sou, il cache bien son jeu à l'aide de nombreuses blagues et a toujours le sourire. Néanmoins, il n'hésite pas à pousser Daï dans ses derniers retranchements et va jusqu'à se transformer en dragon et à l'affronter brièvement lors d'un exercice.

Daï est aux anges. Son maître lui a promit qu'il deviendrait un héros en une semaine seulement. Mais malheureusement, un imprévu va reporter ses plans. En dépit du pentacle magique, un être diabolique réussit quand même à pénétrer sur l'ile. Et pas n'importe lequel, il s'agit d'Hadlar le roi du mal. Que veut-il ? Pourquoi est-il venu ici ? C'est ce que nous saurons dans le tome 2.

Ce premier tome constitue une très belle introduction à une série qui promet d'être longue et rythmée. Les personnages sont tous très attachants. On retrouve beaucoup de similitudes avec le manga Dragon Ball et l'enfance de Sangoku mais Dragon Quest sait également s'en détacher et semble posséder un univers plus riche encore. Les dessins de Koji Inada sont légers et très beaux. On est transporté sans la moindre difficulté dans cette saga des plus palpitantes et prometteuses.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article