Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

D'Artagnan

D'Artagnan

Qui ne connaît pas D'Artagnan, ce jeune belliqueux gascon avide de bien et d'honneur qui rêve de servir dans les mousquetaires du roi ? Qui ne connaît pas ses exploits pour sauver la reine Anne d'Autriche et le roi Louis XIII des perfidies de Richelieu ? Qui ne connaît pas ses talents d'escrimeurs que l'on peut comparer à ceux de Zorro ? Assurément personne. Avec sa merveilleuse plume, Alexandre Dumas a crée là l'un des héros les plus populaires qui existe.

Pourtant, on ne peut pas vraiment dire que ce film D'Artagnan lui rende un si grand hommage que ça. Cette œuvre réalisée en 2001 par Peter Hyams n'est vraiment pas fidèle au livre Les Trois Mousquetaires. C'est plutôt une version qui s'en inspire très librement. Jugez plutôt. Constance devient Francesca (Mena Suvari), Milady est remplacée par un homme du nom de Fèbre (Tim Roth), point de douze ferrets ou d'édile amoureuse entre Anne d'Autriche et Lord Buckingham, monsieur de Treville n'est plus qu'un vieillard emprisonné, Planchet est un maître d'arme ... Si le film ne portait pas pour titre le nom du héros et ne reprendrait pas les mêmes personnages, on pourrait croire qu'on a là à faire à une toute autre histoire.

L'intrigue scénaristique est donc outrageusement simplifiée. D'Artagnan apparaît comme le représentant du bien et doit faire face à un véritable dément aussi doué à l'escrime que lui, Fèbre. Cette lutte entre le bien et le mal est trop claire. Les personnages sont lisses, on sait immédiatement de quel côté ils se rangent. Cela manque cruellement d'intrigue et de profondeur. C'est pourquoi ce film devrait plaire surtout aux plus jeunes.

Ce long métrage aurait pu s'intituler D'Artagnan contre Fèbre qu'il n'y aurait rien à redire. Cependant, cette lutte n'est pas non plus inintéressante. Fèbre est sans contexte le personnage le plus intéressant. Toujours habillé en noir, il représente le mal à l'état pur et rien ne l'arrête. Comme il le dit lui même, ni pitié ni cœur. Il dispose d'un certain charisme et se montre particulièrement impitoyable. Voilà un farouche adversaire pour D'Artagnan qui constitue son opposé. Les deux hommes se sont d'ailleurs déjà rencontré par le passé. Alors enfant, D'Artagnan a crevé un œil à Fèbre qui venait d'assassiner ses parents. Cette scène qui est la première du film donne déjà le ton mais est pourtant ridicule. Comme D'Artagnan alors petit garçon a t-il pu survivre au courroux d'un tel homme après son acte ? Encore un point noir.

Le cardinal de Richelieu (Stephen Rea) n'est pas très bien représenté. Il est trop jeune et ressemble d'avantage à Mazarin. Et, au delà des apparences, on dirait un bouffon qui se fait dépasser par sa propre créature démoniaque. On est loin de l'éminence rouge du livre, et encore plus du vrai Richelieu qui doit se retourner dans sa tombe.

Au niveau du casting, on peut dire que les acteurs sont mal choisis. Mais que font Stephen Rea et Catherine Deneuve dans ce film avec de tels rôles ? Ils ridiculisent leurs personnages mais est-ce de leur faute ? La reine Anne d'Autiche manque cruellement de dignité et de sensualité. Le roi Louis XIII est plus effacé que jamais. Pitoyable...

D'Artagnan est beaucoup trop moderne. Cela se ressent clairement au niveau des dialogues, des situations et des relations. De ce fait, on a du mal à s'immiscer dans le contexte historique. C'est d'autant plus dommage que le réalisateur bénéficiait tout de même d'un joli budget. On ne peut pas dire qu'il manque de talent. C'est surtout qu'il a choisit d'emprunter une mauvaise voie.

Avec tout ça, que reste t-il pour sauver le film ? Les cascades ! Il faut avouer qu'elles sont très spectaculaires. Les scènes d'actions et de combat ne manquent pas et elles offrent toujours un grand intérêt. Après tout, on cherche cabrioles et duels dans ce genre de film. Toutefois, c'est profondément exagéré. D'Artagnan et Fèbre n'apparaissent pas comme de simples surhommes mais des super héros. Ils arrivent même à tenir en équilibre et à se battre sur une échelle à la verticale ou sur le mur d'une tour. C'est spectaculaire mais c'est trop !

Je ne peux donner une mauvaise note à un film qui reprend Les Trois Mousquetaires. En dépit de tout ses défauts, D'Artagnan offre toujours un bon divertissement, mais simplement visuel. On ne peut pas dire que l'on s'ennuie et il n'y a aucun faux rythme. Le film est même très dynamique. Et il est toujours sympa de voir des œuvres de cape et d'épée, tellement rares de nos jours.

Note : 5,5/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article