Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La caverne de Loupzaru

Un blog qui parle de BD, mangas, comics mais aussi romans, films et séries.

Bride Stories Tome 2

Bride Stories Tome 2

Suite au premier refus des Eyhon de rendre Amir, le clan Hargal n'en démord pas et revient à la charge avec une douzaine de cavaliers commandés par l'oncle de la jeune femme en personne. Après avoir échoué de peu une tentative d'enlèvement en plein jour, ils décident d'attaquer le village la nuit. Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est que tous les villageois prendraient part au conflit en se montrant solidaire avec la famille Eyhon.

La bataille fait rage. Les Eyhon de nature pacifique n'utilisent pas d'épées tranchantes mais se servent de briques et de bâtons en guise d'armes. Même Karluk du haut de ses 12 ans prend part au combat et n'hésite pas à affronter l'oncle de sa femme qui est pourtant deux fois plus grand et trois fois plus âgé que lui.

Surpris par tant de vaillance, les Hargal sont finalement capturés. La queue et la crinière de leurs chevaux sont coupés, ce qui est synonyme de véritable honte dans la culture de ces peuples. Les Eyhon remportent brillamment cette manche. Mais ce ne sera peut-être pas la dernière entre les deux tribus.

Quoi qu'il en soit, Amir sort bouleversée de cet affrontement. La jeune femme s'est vue obligée de couper les liens avec sa famille d'origine et n'a maintenant plus que celle de son mari. Heureusement, l'affection entre les deux époux est grande, ce qui lui permet assez vite de surmonter cette douleur pour se consacrer désormais entièrement à Karluk.

Après cet épisode mouvementé, la vie reprend son cours tranquillement dans les steppes. Amir apprend comment faire du pain et se fait une nouvelle amie appelée Pariya. Contrairement à la tireuse de flèches, cette jeune femme n'est pas très souriante et peine à se trouver un mari. Peut-être prendra t-elle plus confiance en elle au contact d'Amir dans la série ?

Au cours de ce tome, nous avons également droit à un cours de broderie. C'est incroyable de voir à quel point cet art est important pour ses peuples. Chaque femme est sensée savoir broder tout type de motif et transmettre ses techniques de génération en génération. La couture est une très grande activité sociale pour elles. Et même Amir n'échappe pas à la règle. Comme le dit Smith, « Cela s'inscrit dans le quotidien comme une évidence, c'est un mode de vie ».

Ce chercheur est le seul occidental qui vit dans le village. Un peu farfelu, il ne cesse de noter sur des carnets tout ce qu'il observe afin de récolter des tonnes d'informations sur les peuples d'Asie centrale vraisemblablement dans le but d'écrire un livre ensuite en Angleterre. Discret au début et apprécié de tous, il commence à prendre plus d'importance au fur et à mesure du récit et ce ne serait guère étonnant qu'il finisse par devenir un personnage principal par la suite.

Le conflit entre les Eyhon et les Hargal comprend la moitié du tome et en constitue le point fort. Les autres actions qui sont d'ordre de la vie quotidienne servent d'avantage de temps mort entre deux péripéties. Le cours de broderie peut paraître long pour quelqu'un qui n'est pas intéressé par la couture. Toutefois, chacun peut s'émerveiller devant la beauté et la précision des dessins en tissus, véritable point fort de ce peuple et du manga. Ainsi, si ce second numéro a un niveau un peu moins élevé que le premier, il reste de bonne facture. On attend la suite.

Note : 7/10

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article